Association cotonnière africaine (ACA):Les 13èmes journées démarrent le 12 mars prochain

Par Site par défaut,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


En prélude aux manifestations des 13è journées annuelles de leur institution prévues pour les 12, 13 et 14 mars prochains au palais des Congrès à Cotonou, des membres du comité de direction de l’Association cotonnière africaine (ACA) avec à leur tête le premier vice-président, Kafla Sanogo ont animé, hier jeudi, une conférence de presse au siège de l’association à Akpakpa. L’objectif est d’informer les médias sur le niveau des préparatifs et faire connaître l’association à travers sa mission.

LIRE AUSSI:  Formation en entreprenariat et en leadership des jeunes: L’école Esperanza présente son plan stratégique 2017-2020

Tout est fin prêt pour les 13èmes journées annuelles de l’Association cotonnière africaine (ACA). C’est ce qu’il convient de retenir de la conférence de presse tenue hier au siège de l’association à Akpakpa à Cotonou.
A l’occasion, le premier vice-président, Kafla Sanogo, a annoncé que les membres du bureau du comité de direction se sont déjà réunis, pour faire le point des préparatifs. «Nous avons fait le tour des préparatifs et nous nous sommes rendus compte que tout se passe relativement bien», a-t-il fait savoir avant d’ajouter qu’il espère que les acteurs béninois du coton s’impliqueront davantage dans les manifestations. Cela permettra de renforcer l’efficacité de l’association, a estimé le premier vice-président de l’ACA.
Abondant dans le même sens, le secrétaire permanent de l’association, Adéyèmi Achamou Fahala a indiqué que l’ACA organise chaque année plusieurs manifestations dont les formations, les visites de promotion commerciale, les ateliers de réflexion et les journées annuelles.

Ces divers événements sont organisés avec l’appui technique et financier des partenaires internationaux et certains membres actifs et correspondants. Ils portent sur diverses thématiques techniques. Le thème des 13èmes journées qui se tiendront au palais des Congrès de Cotonou est: «La filière coton: un levier pour la sécurité alimentaire». Ces journées interviennent après les 12èmes abritées par la ville de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire en mars 2014, a-t-il rappelé.

LIRE AUSSI:  Formation en entreprenariat et en leadership des jeunes: L’école Esperanza présente son plan stratégique 2017-2020

La mission de l’ACA

En ce qui concerne la mission de l’ACA, le secrétaire permanent dira que cette association créée, le 19 septembre 2002, à l’issue des assises constitutives tenues à Cotonou cette même date, est chargée «d’assurer la défense et la promotion du coton africain dans le respect des règles du commerce international, contribuer à améliorer la productivité, la qualité, la compétitivité et la valorisation du coton africain dans une perspective de développement durable. Pour ce faire, elle a, entre autres, pour objet de regrouper l’ensemble des professionnels africains du coton et crée un cadre de concertation pour traiter, assurer la mise en œuvre et le respect de bonnes pratiques commerciales par l’élaboration et le respect du contrat type africain».
Elle compte trois catégories de membres à savoir les membres actifs, les membres associés et les membres correspondants. Les membres actifs sont les sociétés cotonnières exerçant ou les associations de sociétés cotonnières dont les membres exercent en Afrique l’activité de production et d’appui à la production du coton-graine, d’égrenage et de commercialisation de fibre. Ces derniers sont au nombre de 25 et proviennent de 16 pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Nigeria, l’Ouganda, la République centrafricaine, le Sénégal, le Soudan, la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Zambie et le Zimbabwe.

LIRE AUSSI:  L’accès à la terre au Bénin: Un chemin de croix pour les femmes de Toviklin

Quant aux membres associés constitués des organisations de producteurs de coton, des associations d’industriels du textile et des associations de triturateurs, ils font un effectif de sept. Enfin, la catégorie des membres correspondants sont au nombre de 28 et sont les personnes physiques ou morales dont les activités contribuent au développement de la filière telles que les sociétés de transport et de transit, les banques, les assurances, les associations cotonnières étrangères et les sociétés de négoce international.

Les présidents de l’ACA

Depuis sa mise en place, l’ACA a été dirigée successivement par cinq présidents. Le premier a nom Ibrahim Malloum du Tchad, le deuxième est Célestin Tiendrebeogo du Burkina Faso. Viennent ensuite Ahmed Bachir Diop du Sénégal, Mohamed Iya du Cameroun et enfin Mahieldin Ali Mohamed Abdalla du Soudan, président en exercice.
A ce jour, l’ACA peut se féliciter de certains acquis. Entre autres, le secrétaire permanent a mentionné l’élaboration et la mise en œuvre du plan stratégique 2011-2016, la création et l’animation des commissions techniques, la fréquence de l’organisation des concertations statutaires, l’amélioration régulière des standards du coton africain. L’ACA dispose également d’un site web dynamique sans oublier le partenariat conclu avec divers organismes.