Assemblée nationale : Une session extraordinaire pour examiner le budget 2021 du Parlement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Une nouvelle session extraordinaire profile à l’horizon à l’Assemblée nationale. Elle est demandée par 55 députés avec un ordre du jour portant sur l’examen du budget du Parlement exercice 2021. Cette session extraordinaire, la quatrième au titre de l’année 2020, devrait s’ouvrir ce jeudi 6 août.

LIRE AUSSI:  Visite de travail du président Patrice Talon en France: Des retombées évidentes pour le Bénin(La France affirme son soutien aux actions du gouvernement)

Mais, à la dernière minute, l’ouverture a été décalée en raison de la cérémonie de prestation de serment ce même jeudi, devant la Cour constitutionnelle des onze membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lepi), prochaine mandature, dont font partie neuf députés. Sinon, le document du projet de budget de l’Assemblée nationale est prêt, informent des sources parlementaires. Il ne reste que l’ouverture de cette session extraordinaire pour l’affecter à la Commission des Finances et des Echanges du Parlement. Celle-ci, à son tour, va se réunir pour prendre connaissance du contenu du document, faire ses observations éventuelles et finaliser l’étude. Le dossier sera ensuite examiné et adopté par la plénière.

Le budget définitif adopté sera ensuite envoyé au ministère de l’Economie et des Finances pour son intégration dans le projet de budget de l’Etat gestion 2020, avant l’adoption de ce dernier par le Conseil des ministres et sa transmission à l’Assemblée nationale pour examen et vote en décembre prochain. Ainsi, les députés qui ont clôturé, lundi 3 août dernier, seulement les travaux de la troisième session extraordinaire de l’année 2020, vont renouer avec l’hémicycle dans les tout prochains jours après quelques jours de repos.

LIRE AUSSI:  Financement de projets de développement: L’Allemagne réitère son accompagnement au Bénin