Assemblée nationale: L’Opposition prend le contrôle du bureau de la 7e législature

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le président de l’Assemblée nationale pour le compte de la 7e législature, est désormais connu. Il a nom : Me Adrien Houngbédji, candidat de l’Opposition, élu dans la nuit d’hier à ce mercredi, par 42 voix contre 41 pour son challenger Komi Koutché.

LIRE AUSSI:  Élections communales du 17 mai 2020: Message de l’Udbn

Adrien Houngbédji prend le perchoir de la 7e législature. Le verdict est tombé tôt ce matin. Il a été élu par un score très serré de 42 voix contre 41 pour le candidat de la Mouvance présidentielle. Le président du Parti du renouveau démocratique (PRD) revient ainsi de très loin. Il renoue avec le perchoir pour la 3e fois après l’avoir occupé au cours de la première législature (1991-1995) et la 3è législature (1999-2003). Une victoire qui relance l’Opposition sur l’échiquier politique national.
Mais pour en arriver là, il y a eu plus de peur que de mal dans les deux camps. Personne ne pouvait prédire l’issue du vote. Tant le jeu était serré de part et d’autre. Ce qui a été remarqué à l’arrivée du scrutin à bulletin secret. Les deux camps étaient au coude-à-coude lors du dépouillement. Ils étaient à 40-40. Ensuite Komi Koutché est passé à 41 avant Me Adrien Houngbédji. Là l’Opposition voyait du rouge. Quand subitement les deux dernières voix ont été exprimées en faveur de Me Adrien Houngbédji. Ce qui donne 42-41 au profit du candidat de l’Opposition. Tout l’hémicycle a exulté de joie. Pluie de félicitations à Me Adrien Houngbédji qui a salué tous ses collègues de l’Opposition pour être restés soudés derrière lui. Il s’est ensuite dirigé vers son challenger, le ministre de l’Economie et des Finances pour le féliciter. Les deux se sont embrassés chaleureusement un peu comme pour dire la démocratie a triomphé.
Mais avant le vote, la doyenne d’âge a mis l’accent sur la nécessité de garantir la transparence du vote. Les portables sont interdits aux députés dans l’isoloir. Cette mesure a fait l’objet de question préjudicielle de la part du député Janvier Yahouédéhou. Elle vise à empêcher les députés de filmer leur vote.
Augustin Ahouanvoèbla fera à son tour constater que Marcel de Souza a donné procuration à sa collègue Rosine Daïho mais s’est encore présenté à l’hémicycle. Rosine Vieyra Soglo a trouvé inconcevable la présence du ministre en charge du Développement qui est resté malgré les pressions qu’il recevait par des éléments de son camp. Joseph Djogbénou a expliqué qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat. La seule présence de Marcel de Souza suffit pour que cette procuration soit considérée comme inexistante. La procuration sera annulée. Elle a été retirée du lot des 17 procurations de la Mouvance.
Les 16 autres procurations ont été validées contre 14 pour le bloc de l’Opposition.
Abdoulaye Sanni Gounou des FCBE soulève aussi une préoccupation. Il fera constater que Claudine Prudencio est candidate au poste de 1er secrétaire parlementaire alors qu’elle est absente et a laissé procuration à Augustin Ahouanvoèbla. Mais la doyenne d’âge a expliqué que cela ne pose pas de problème. Le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale est muet sur la question. Mieux, il y a eu par le passé une jurisprudence en la matière. Sous la cinquième législature, l’honorable Sacca Fikara a été élu au poste de questeur alors qu’il était absent et a donné procuration à un collègue.
Les questions préjudicielles évacuées, Rosine Vieyra Soglo a engagé le scrutin. Lequel scrutin a révélé l’élection de Me Adrien Houngbédji.
Une suspension a été observée après la proclamation des résultats du vote. Il sonnait déjà 01h 30 mn. A la reprise des travaux, le vote a été poursuivi au niveau des autres postes. Eric Houndété a été élu avec 44 voix pour et 39 pour Aké Natondé, ainsi de suite.

LIRE AUSSI:  Actes de vandalisme lors du processus électoral: Les peines encourues par les auteurs

Les candidatures en lice

Opposition

Président : Adrien Houngbédji (42/83)
Premier vice président : Eric Houndété (44/83)
Deuxième vice président : Robert Gbian (44/83)
1er Questeur : Valentin Aditi Houdé (47/83)
2e Questeur : Georges Bada (43/83)
1er secrétaire parlementaire : Claudine Prudencio
2e secrétaire parlementaire : Alexis Agbélessessi

Mouvance

Président : Komi Koutché (41/83)
Premier vice président : Aké Natondé (39/83)
Deuxième vice président : Gilbert Bagana (39/83)
1er Questeur : Lucien Houngnibo (36/83)
2e Questeur : Edmond Agoua (40/83)
1er secrétaire parlementaire : Sofiath Schanou
2e secrétaire parlementaire : Théophile Yarou

Point des procurations entre Mouvance et Opposition

Mouvance

1- Nassirou Arifari Bako à Komi Koutché,
2- François Abiola à Aké Natondé
3- Togny Cyprien à Octave Houdégbé
4- André Okounlola à Yarou Sinatoko Kiaré
5- Jean-Michel Abimbola à Dafia Abiba
6- David Gbahoungba à Valère Tchobo
7- Benoît Dègla à Yaou Théophile
8- Ahonoukoun Marcellin à Lucien Houngnibo
9- Eric N’dah à Gilbert Bangana
10- Soumanou Allassane à Jean Eudes Okoundé
11- Barthélémy Kassa à Adam Bagoudou
12- Bako Idrissou à Sabai Katé
13- Rachidi Gbadamassi à Valentin Djénontin
14- Gustave Sonon à Pascal Essou
15- Simplice Codjo à Gibigaye Mohamed
16- Sanni Gounou à Nouréini Atchadé

LIRE AUSSI:  Politiques et expériences de sécurité alimentaire et nutritionnelle: Leçons et implications pour les acteurs universitaires et décideurs

Procurations de l’Opposition

1- René Bagoudou à Sacca Lafia
2- Issa Salifou à Robert Gbian
3- Adolphe Djima à Georges Bada
4- Boniface Yéhouétomè à Janvier Yahouédéhou
5- Blaise Ahanhanzo à Luc Atrokpo
6- Patrice Nobimè à Candide Azannaï
7- Jocelyn Dégbey à Gérard Gbénonchi
8- Houangni Parfait à Eric Houndété
9- Claudine Prudencio à Augustin Ahouanvoèbla
10- Léon Ahossi à Joseph Djogbénou
11- Tidjani Ahmed Affo à Wallis Zoumarou

Impressions du Me Adrien Houngbédji, nouveau président de l’Assemblée nationale, 7e législature

«…D’abord, je ressens une très vive émotion de me retrouver au perchoir 12 ans après avoir laissé le maillet. Je ressens aussi beaucoup d’émotions d’avoir à servir mon pays à ce niveau là. Mes premiers mots seront pour remercier le peuple béninois qui nous a soutenu durant tout du combat électoral, remercier la presse béninoise pour tout ce qu’elle a fait pour nous soutenir, remercier la doyenne d’âge pour son endurance, pour sa perspicacité et l’autorité avec laquelle elle a dirigé le débat, remercier mon adversaire l’honorable Komi Koutché, remercier les députés de la mouvance qui n’ont pas voté pour moi et féliciter tous les députés de l’Opposition qui ont porté leur suffrage sur ma personne pour que puissent triompher les idéaux pour lesquels nous nous sommes battus. Je crois que ce qu’on peut dire aujourd’hui, c’est que le verdict des urnes des élections législatives a été concrétisé aujourd’hui par le verdict du vote des députés. Pour la première fois, il y a conformité entre le suffrage des électeurs Béninois et le suffrage des députés. Enfin, je voudrais dire que nous sommes là pour servir le peuple béninois. Je m’efforcerai d’être le président de l’Assemblée nationale du Bénin et le président de tous les députés, le travail législatif, le travail du contrôle de l’action gouvernementale. L’Opposition a déjà son union depuis. Si nous n’avions retrouvé cette union, nous ne serions pas allés à ce combat et nous n’aurions pas eu cette victoire. Ça s’est joué à une voix près. Ça veut dire que l’Opposition a joué son rôle. La mouvance a certainement joué la sienne et on verra que la volonté du peuple sera respectée jusqu’au bout… ».

LIRE AUSSI:  Prestation de serment à la Cour d’appel de Cotonou: Le barreau béninois s’enrichit de 3 nouveaux membres

Impressions de l’honorable Komi Koutché, candidat malheureux au poste de président du Parlement, 7e législature

«…La 7e législature et le bureau qui sera mis en place aura à sa tête Me Adrien Houngbédji et travaillera pour l’unité nationale et le développement du Bénin ; afin que le Parlement qui incarne le pouvoir législatif puisse se compléter avec le pouvoir exécutif pour le bien de nos populations. On est allé à une élection. Quelqu’un devait remporter et quelqu’un devait perdre. Je ne considère même pas que quelqu’un a perdu. Notre démocratie a gagné. Donc, je voudrais inviter les uns et les autres au calme. La démocratie s’est exprimée. Pour nous, c’est un coup d’essai. Nous continuons le combat… »

12- Justin Agbodjété à Valentin Aditi Houdé
13- Jérémie Adomahou à Mathurin Nago
14- Dakpè Sossou à Alexis Agbélessesi