Assassinat, 29e dossier: Renvoi à une session ultérieure pour une contre-expertise psychiatrique

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Inculpé pour une infraction d’assassinat, Salifou Montéré n’a pu être fixé sur son sort, mercredi 13 juin dernier, par la cour d’assises de la cour d’appel de Parakou. Son expertise psychiatrique devant être approfondie pour les besoins de la cause, l’examen de son dossier a été alors renvoyé à une session ultérieure.

LIRE AUSSI:  Drame à Parakou: Un père et ses deux enfants décèdent d’une intoxication

Salifou Montéré est-il véritablement en possession de ses facultés mentales ? Né vers 1970 à Boukombé, mais de nationalité togolaise, ce père de sept enfants, bien qu’ayant reconnu avoir supprimé la vie à sa conjointe, a manqué de cohérence dans ses propos, mercredi 13 juin dernier, devant la cour. Il semblait ne plus avoir souvenance des circonstances dans lesquelles il a commis son acte.
Mal en point à un moment donné, il a dû contraindre la cour, présidée par Karimi Adéoti, à faire observer une suspension pendant quelques minutes. Il n’y aura pas d’avancées, à la reprise.
Le rapport psycho-psychiatrique de l’accusé ne renseignant pas suffisamment, l’avocat général, Robert Tito, et l’avocat de l’accusé, Me Abdon Déguénon, pour une meilleure appréciation des faits, ont demandé qu’il soit procédé à une contre-expertise.
Se conformant aux dispositions de l’article 348 du Code pénal, la cour rendra un arrêt avant-dire droit. Elle a renvoyé l’examen du dossier à une session ultérieure. Ce qui permettra d’approfondir l’expertise psychiatrique de l’accusé.
En effet, dans la journée du mercredi 17 février 2010, Salifou Montéré s’est rendu en compagnie de son épouse Fati Kombeto dans son champ à Gounkparé, arrondissement de Guinangourou, à Pèrèrè. Ils seront rejoints par deux de leurs enfants N’Tcha et Alidou Montéré.
Toute la famille était au travail lorsque le fils aîné N’Tcha Montéré constata subitement que son père se dirigeait en courant vers le marigot. Inquiet, il accourut vers l’endroit où ses géniteurs étaient en train de travailler et découvrit à sa grande surprise sa mère gémissant sur le sol, avec une plaie béante au front. Il comprit alors que c’était l’œuvre de son père et fit appel à son jeune frère Alidou, lui confiant la surveillance de leur mère. Ce qui va lui permettre d’aller solliciter l’aide de la population pour la secourir. Mais après son départ, leur père était revenu sur les lieux et réussit à éloigner Alidou, avant d’égorger leur mère.

LIRE AUSSI:  Protection de l’enfance et de l’adolescence: Des journalistes formés sur le guide des médias à Bohicon