Assainissement pluvial et électrification rurale: Environ 80,6 milliards F Cfa pour appuyer deux projets

Par Ariel GBAGUIDI (Stag.),

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun| 426 lecteurs


Le Bénin bénéficie une fois encore de l’appui de la Banque africaine de développement (Bad) pour la mise en œuvre de deux projets majeurs; l’un portant sur l’assainissement pluvial de Cotonou et l’autre sur l’électrification en milieu rural. Cet appui a été matérialisé par la signature, vendredi 15 novembre dernier, de deux accords de prêt de plus de 80,5 milliards F Cfa entre les deux parties.

LIRE AUSSI:  Production vivrière: A quel prix nous mangeons de l’igname ?

Plus de 80,5 milliards F Cfa de la Banque africaine de développement (Bad) pour financer le Projet d’appui au programme d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou (Papc) et le Projet d’électrification rurale (Peru). La signature des accords de prêt relatifs à ces deux projets s’est déroulée, vendredi dernier, dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances, entre le ministre Romuald Wadagni et le représentant résident de la Bad, Dr John E. C. Andrianarisata.
La première convention, d’un montant de 40 013 377 000 milliards F Cfa, concerne le Projet d’appui au programme d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou. Cet appui permettra essentiellement de financer la construction des infrastructures de drainage et connexes résilientes, ainsi que le pavage des rues conduisant au bassin Pa2 et QcQa. Il servira aussi à financer la gestion des déchets solides existant autour des bassins. Présent à cette cérémonie, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a exprimé sa satisfaction et ses sentiments de gratitude à l’endroit des autorités de la Bad. Il assure que toutes les dispositions sont en train d’être prises pour que la mise en œuvre du projet se déroule dans les conditions requises.
Le Papc, faut-il le rappeler, a pour objectif de réduire la vulnérabilité des populations de la capitale économique du Bénin face aux inondations et ses corollaires, de favoriser la réalisation d’infrastructures socioéconomiques et de contribuer au développement économique et social du pays. Sur les 253 114 031 264 milliards F Cfa nécessaires pour la réalisation du Papc, 131 243 618 700 milliards F Cfa plus l’apport considérable de la Bad ont été mobilisés à ce jour ; soit plus de la moitié du budget prévisionnel.

LIRE AUSSI:  Production vivrière: A quel prix nous mangeons de l’igname ?

Booster l’accès à l’énergie

La deuxième convention signée, vendredi dernier, a trait au financement du Projet d’électrification rurale (Peru). La Bad y contribue, à hauteur de 40 518 463 890 milliards F Cfa sur un budget global de 63 227 695 230 milliards F Cfa nécessaires pour la concrétisation dudit projet. Cet appui de l’institution financière facilitera l’accroissement du taux d’accès à l’énergie électrique en milieu rural en le portant de « 8,11 % en 2018 à 9,74 % en 2020 », selon les prévisions. Autrement dit, le Peru contribuera à booster la capacité énergétique du Bénin.
Pour Dr John E. C. Andrianarisata,
le Papc et le Peru sont d’actualité et la signature des accords de prêt prouve une fois encore l’engagement de la Bad à appuyer le développement du Bénin à travers la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement. Il profite de l’occasion pour annoncer que son institution apportera un complément de 11 millions d’euros (7,15 milliards F Cfa) au Papc. Tout heureux, le ministre Romuald Wadagni a, au nom du gouvernement et du peuple béninois, remercié la Bad pour ses appuis importants et réaffirmé la disponibilité du gouvernement à contribuer à la réalisation efficace de ces deux projets pour le bonheur des populations.
A ce jour, le Papc et le Peru portent à vingt le nombre de projets que la Bad finance au Bénin pour un total de 377 milliards F Cfa. Vendredi dernier, l’institution financière, par la voix de son représentant résident, a réaffirmé sa disponibilité à toujours accompagner l’Exécutif béninois. Pour 2020 par exemple, elle compte appuyer les actions du gouvernement pour des investissements de 360 milliards F Cfa.