Arrivée du câble sous-marin ACE au Bénin:Le ministre Jean Gbèto Dansou satisfait de l’évolution des travaux

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Bientôt la mise en service du second câble sous-marin au Bénin pour soulager les internautes. C’est dans ce cadre que la station dudit câble, située au quartier Jacquot à Fidjrossè, a reçu, hier lundi 12 janvier, la visite du ministre Jean Gbèto Dansou en charge des technologies de l’information et de la communication. Il est allé constater de visu l’avancement des travaux, dans l’attente du câble.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Des conseillers et chargés de mission virés de la Présidence

L’arrivée du câble sous-marin dénommé Africa Coast to Europe (ACE) est prévue pour le 24 février prochain. Mais pour le moment, le ministre en charge des technologies de l’information et de la communication a fait, hier, une descente sur le site d’installation dudit câble. Il s’est dit satisfait du travail abattu par la structure de portage œuvrant pour l’atterrage du câble. «J’ai vu le bâtiment principal qui a déjà tout ce qu’il faut pour accueillir le câble, le bâtiment secondaire qui dispose déjà des groupes électrogènes pour un bon fonctionnement du système qui sera installé», a confié à la presse le ministre Jean Gbèto Dansou qui espère accueillir très prochainement le bateau devant transporter le câble sur les côtes béninoises.
Selon les explications à lui fournies par les techniciens de la station, il reste quelques petits travaux à effectuer jusqu’en mars prochain pour un bon fonctionnement du second câble sous-marin.
En attendant l’arrivée du bateau câblier, il y aura par exemple la phase des configurations et tests sur les équipements techniques mis en place.

LIRE AUSSI:  Opération de déguerpissement des espaces publics: Les populations s’exécutent timidement à Cotonou

Un projet salutaire

Par ailleurs, Jean Gbèto Dansou annonce pour bientôt «une rencontre de très haut niveau avec tous les acteurs» pour anticiper sur certains problèmes. Pour lui, il faudra surtout voir comment servir à la population béninoise, l’internet haut débit à moindre coût. C’est pourquoi il rassure de l’accompagnement du gouvernement pour que tous les travaux se déroulent dans les normes requises. Le premier câble, précise-t-il, ne sera pas abandonné.
C’est le Groupement d’intérêt économique-ACE (GIE-ACE) qui est la structure chargée de l’atterrage dudit câble, et d’assurer la gestion et la maintenance de sa station d’hébergement. L’administrateur dudit Groupement, Robert Aouad, indique que tout se passera dans le cadre d’un partenariat public-privé. Le secteur public, précise-t-il, a 45% de l’actionnariat ; et les structures privées 55%.
A la date de mise en service du second câble, dit-il, le Bénin sera doté d’une deuxième infrastructure qui assurera la continuité du service en cas d’incident sur l’un des deux câbles. Il ajoute que cela permettra aux pays de l’hinterland comme le Niger et le Burkina Faso de venir se connecter.
Le Bénin, ajoute le ministre Jean Gbèto Dansou, est en train de devenir un centre de distribution de cet outil.
Pour rentabiliser le second câble sous-marin, Robert Aouad insiste sur l’appui du gouvernement en vue de créer d’autres infrastructures devant permettre d’acheminer la capacité vers les populations.
L’avènement du câble sous-marin ACE intervient dans le cadre du Programme d’infrastructures de communication régionale pour l’Afrique de l’Ouest (WARCIP) financé par la Banque mondiale. Le Bénin y a souscrit afin de sécuriser sa connexion internet et d’en augmenter le débit.
La mise en service et l’exploitation du câble sont prévues le 30 avril prochain. Il est indiqué que le déploiement du câble sera suivi de l’intégration de la station de Cotonou au vaisseau ACE, avec des tests de ligne.