Après sa démission des Fdu: Michel Sogbossi rallie l’Union fait la nation

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’ancien secrétaire général des Forces démocratiques unies (Fdu), Michel Sogbossi

L’ancien secrétaire général des Forces démocratiques unies (Fdu), Michel Sogbossi, a annoncé qu’il est désormais membre de l’Union fait la nation.

LIRE AUSSI:  Utilisation de plaques fantaisistes de véhicule: Les rois du Bénin appelés à se conformer aux textes

Il est parti de l’alliance Forces démocratiques unies (Fdu) de Mathurin Nago pour convenance personnelle et rejoint désormais l’Union fait la nation de Bruno Amoussou. Michel Sogbossi, ancien ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du président Boni Yayi, a pris ses distances vis-à-vis de l’alliance Fdu, le lundi 16 avril dernier. 

Une semaine après cette démission, il a annoncé sa destination au cours de l’émission Zone franche de Canal 3, ce dimanche 22 avril. Il a jeté ainsi son dévolu sur l’Union fait la nation et a formalisé son adhésion le jour même où il a déposé sa démission de l’alliance Fdu, a-t-il indiqué. Ce choix de quitter une alliance proche de la mouvance présidentielle pour rejoindre une autre peut surprendre visiblement. Mais le démissionnaire a fait savoir qu’il était tenté de rejoindre l’Union fait nation depuis plusieurs années. Il a expliqué que ses militants soutenaient son départ depuis quelque temps, prétextant qu’il est dans un groupe (Fdu) où l’horizon est flou. « J’ai quitté l’alliance Fdu, mais je ne quitte pas la mouvance présidentielle », a indiqué Michel Sogbossi qui s’oppose à l’émiettement de la classe politique. Il a affirmé qu’il rejoint naturellement une formation politique de la mouvance présidentielle, prêt à travailler avec le président Patrice Talon dont les actes rassurent d’un lendemain meilleur pour le Bénin. Son départ est soutenu plus ou moins par le fait que d’ici à là, la classe politique va se reconstituer et il ne veut pas porter la casquette Fdu avant le grand regroupement, a-t-il laissé entendre.

LIRE AUSSI:  Ceg Guema à Parakou: Les enseignants boycottent les devoirs surveillés