Après 100 jours à la tête du MTPT: Gustave Dépo Sonon fait le point des réformes

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le ministre des Travaux publics et des Transports, Gustave Dépo Sonon, était vendredi 9 octobre dernier, face aux acteurs de la presse. Cette rencontre fait suite à l’invitation à lui adressée par les journalistes. C’était pour lui, l’occasion de se prononcer sur les différentes réformes entreprises dans les différents secteurs de son département ministériel.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Cinq lois de règlement définitif du budget général de l’Etat adoptées

«Le réseau routier béninois connait une nette progression depuis l’avènement au pouvoir de Boni Yayi ». C’est par ces propos que le ministre des Travaux publics et des Transports, Gustave Dépo Sonon, a tenu à faire le point des nombreux travaux de bitumage. Loin d’exprimer un sentiment de satisfaction, il s’est refusé la paternité de quelque voie que ce soit, et ce, malgré le fait qu’il a été au sein de ce ministère, directeur de la Programmation et de la Prospective pendant plus d’une demi dizaine d’années. «A ce jour, 700 kilomètres de routes bitumées ont été déjà réceptionnés», souligne t-il. Par contre, 250 kilomètres de route ont été déjà bitumés mais non encore réceptionnés à cause de certaines formalités qui traînent. 575 kilomètres de routes sont en cours de constructions.

Par ailleurs, de nombreux efforts sont faits également pour construire plusieurs routes mais faute de financement, ces efforts sont étouffés. Le ministre des Travaux publics et des Transports a indiqué que la route Akassato-Bohicon évolue à grand pas et celle Comé-Lokossa-Dogbo, conformément au chronogramme prévu à cet effet. Tout en rappelant l’importance de la route pour l’économie béninoise, Gustave Dépo Sonon, a également annoncé que le gouvernement finance et entretient les pistes rurales afin de faciliter les échanges commerciaux entre plusieurs localités enclavées.
Le règlement N°14 de l’UEMOA n’est pas passé inaperçu. A ce propos, le ministre a confié que la non réglementation de cette disposition entraîne la détérioration à court terme des différentes infrastructures routières. Le service des transports va quant à lui, connaître dans les prochains jours une nouvelle réorganisation. A cet effet, insiste-t-il, des pourparlers sont en cours avec les différents conducteurs pour retenir les tranches horaires.
Abordant le question du transport aérien, Gustave Dépo Sonon s’est dit fier des avancées enregistrées à travers la construction d’un nouvel aéroport international à Tourou. Construit à grand frais, cet aéroport n’a pas jusque-là été mis en service. Cela est dû, selon lui, à la piste d’atterrissage qui a été calibrée à 2400 mètres au lieu de 3300 mètres tel que l’exigent les normes internationales. A cet effet, les travaux de prolongement sont en cours et il sera mis en service dès l’année prochaine.
Les activités de la modernisation du réseau ferroviaire béninois confiée au groupe Bolloré vont démarrer le 14 octobre prochain. Pour éviter que les travaux connaissent des perturbations, le Groupe Bolloré a déjà payé aux agents de l’ex OCBN plus d’un milliard de francs CFA, une somme qui correspond à leurs arriérés de salaires, a informé le ministre. Un terrain d’entente a été même déjà trouvé avec le groupe Pétrolin de Samuel Dossou Aworet. Pour lui, dans les jours à venir, le Conseil des ministres va se prononcer et rendre public le compromis.
Plusieurs autres sujets ont été également abordés lors de la rencontre avec les hommes des médias.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Cinq lois de règlement définitif du budget général de l’Etat adoptées