Appui de l’Unicef au journal La Nation: Un important lot de matériel offert

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) a doté le journal La Nation d’un important lot de matériel de travail dans le cadre du partenariat qui le lie à l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip). La cérémonie de remise dudit matériel a eu pour cadre la salle bleue de l’Unicef, vendredi 26 mars dernier, en présence d’une délégation de l’Onip et des responsables de cette agence des Nations Unies.

LIRE AUSSI:  Géneviève Arawo sur la mission des Centres de promotion sociale: « Nous œuvrons pour le relèvement des personnes vulnérables»

Dans le cadre du partenariat Unicef-Onip, le journal La Nation a bénéficié d’un important lot de matériel de travail dont la valeur est estimée à environ onze millions de francs Cfa, selon les explications de Djanabou Mahondé, représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). La cérémonie de remise de matériel a eu pour cadre la salle bleue de l’Unicef et a connu la participation d’une délégation de l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) conduite par son directeur général, Bertin
Sowakoudé et de la représentante résidente de l’Unicef et ses collaborateurs. Le lot de matériel reçu est composé d’ordinateurs de bureau et portatifs, des enregistreurs de marque Sony, d’un photocopieur multifonction, d’une imprimante, des cartouches d’encre, des sacs à ordinateurs, des disques durs…
En remettant ce lot de matériel dans le cadre du partenariat Unicef-Onip, la représentante résidente de l’institution a exprimé son attente, celle de voir le journal participer davantage à la promotion et à la réalisation des droits des enfants. Il va de soi que les médias ont un rôle important à jouer dans tout ce que l’Unicef fait, d’après Djanabou
Mahondé. Ces médias, poursuit-elle, ont un impact considérable sur notre façon de voir le monde et influencent les attitudes vis-à-vis des droits de l’enfant. « On voit aujourd’hui la place de plus en plus significative que les médias prennent dans notre quotidien. Tout ce que vous écrivez, contribue à la réalisation de nos actions», a confié la représentante résidente de l’Unicef. Djanabou Mahondé demande à La Nation de s’impliquer davantage pour contribuer à changer la perception de la communauté sur les droits et les capacités des enfants d’un côté, et tout ce qui est relatif aux gouvernants, aux décideurs à divers niveaux, à la Société civile, pour pouvoir accompagner ces changements qui sont nécessaires dans la réalisation des droits de l’enfant.

LIRE AUSSI:  Démarrage imminent des travaux à Parakou

L’enfant, le décideur de demain

Elle a aussi mis l’accent sur la place qui devrait être donnée aux enfants pour pouvoir s’exprimer afin de donner leur vision sur la société et sur les décisions qui sont prises par rapport à la réalisation et à la production de leurs droits au quotidien. «Parvenir à donner ces places dans les médias pour que les jeunes enfants s’expriment est très important », a soutenu Djanabou Mahondé. « Ce sera votre contribution à cet édifice que nous bâtissons ensemble et cet avenir du Bénin auquel nous souhaiterons tous contribuer de manière positive », ajoute-t-elle avant de souhaiter voir de plus en plus d’articles dans La Nation sur les problématiques spécifiques aux enfants et aussi des articles qui pourraient venir des enfants et des jeunes eux-mêmes. Djanabou Mahondé apprécie la collaboration avec l’Onip et entend la renforcer dans les mois à venir.
Appréciant cet investissement de l’Unicef, le directeur général de l’Office national d’imprimerie et de presse a exprimé sa reconnaissance à l’institution. « Nous allons vous accompagner pour que votre mission soit assumée pleinement», a indiqué Bertin Sowakoudé. Il n’occulte pas le rôle très déterminant que joue l’Unicef pour l’édification de l’enfant qui représente le décideur de demain. « si très tôt il est pris en charge et canalisé, on aura une société apaisée où il fera bon vivre pour chacun et pour tous», note-t-il. « Nous en tant que média, éveilleur de la conscience collective, nous n’allons pas vous marchander notre soutien pour que la mission qui est la vôtre en tant qu’institution soit pleinement assumée », informe le directeur général de l’Onip.
« Notre mission, c’est de rendre les citoyens responsables et le citoyen responsable c’est l’enfant conscient dès le bas âge. C’est à cela que vous travaillez. On vous remercie beaucoup pour les dons. Ça nous va droit au cœur et va nous permettre de mieux vous accompagner encore. Quand nous avons les outils de travail, c’est pour mieux faire le travail», a fait savoir le directeur général de l’Onip.