Appui de la Banque mondiale à la relance économique: 29 milliards F Cfa pour l’énergie et le numérique

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Un financement additionnel d’environ 29 milliards F Cfa est approuvé par la Banque mondiale pour soutenir la compétitivité économique et atténuer l’impact du Covid-19 au Bénin. Les énergies renouvelables et le numérique sont les secteurs visés.

LIRE AUSSI:  Promotion du dialogue interreligieux: Le cheval de bataille de la Jama'at islamique Ahmadiyya

La Banque mondiale a approuvé, le 26 juin dernier, un financement additionnel de 50 millions de dollars Us, soit environ 29 milliards F Cfa, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 au Bénin, selon un communiqué de l’institution parvenu à notre rédaction. Cet appui émanant de l’Association internationale de développement (Ida), précise le document, aidera à atténuer l’impact de la crise sanitaire du coronavirus dans la phase de redressement socioéconomique. « Cet appui va contribuer à combler le déficit en ressources budgétaires pour faire face aux besoins sociaux de base et du secteur productif», selon Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin.
L’appui permettra donc de soutenir les réformes engagées pour renforcer la gestion fiscale et de la dette, améliorer la viabilité financière du secteur de l’énergie et favoriser le développement de l’économie numérique, indique la Banque mondiale. Il sera orienté vers l’accroissement de la performance et de la compétitivité du secteur de l’énergie électrique, pour promouvoir les sources d’énergie renouvelable et soutenir le développement de l’infrastructure numérique et l’accès abordable au haut débit, précise le communiqué de la Banque mondiale.
Ce financement additionnel intervient dans un contexte où le gouvernement a initié des appuis substantiels en vue de soulager les différentes couches de la population, notamment les artisans et les entreprises, et faire face aux besoins pressants. Il fait suite à une première opération approuvée le 12 décembre 2019, dans le cadre de la promotion d’une croissance plus rapide et durable.
La propagation du coronavirus a induit un ralentissement des activités économiques, de la croissance qui pourrait s’établir à un taux de 3,3 % voire moins au lieu de 6,6 % initialement prévu.

LIRE AUSSI:  An II du gouvernement du Nouveau départ: Aurélien Agbénonci dévoile les retombées de la diplomatie économique

Sollicitude constante

Le nouveau financement porte à environ 90 millions de dollars, soit environ 52 milliards F Cfa, le montant total alloué par la Banque mondiale au profit du Bénin pour faire face à la crise sanitaire. Au début, l’institution a soutenu le gouvernement dans l’équipement de centres d’isolement et de prise en charge des malades, la formation du personnel de santé et des équipes de réaction rapide ainsi que l’achat de masques, de tests de laboratoire pour le diagnostic, de respirateurs, des caméras thermiques, des équipements et matériels médicaux d’urgence.
Un financement additionnel a été approuvé, début mai, pour renforcer le système de surveillance des maladies, équiper des laboratoires et augmenter la capacité de dépistage et de confirmation des cas. Il était également destiné à la construction et l’équipement en matériel de pointe de deux centres de traitement des infections respiratoires aiguës, la modernisation de dix établissements de santé existants pour les transformer en centres de gestion du traitement de la maladie.
Par ailleurs, la Banque mondiale a accordé, début juin, un crédit de 160 millions de dollars, soit environ 94 milliards F Cfa, pour soutenir la compétitivité des chaînes de valeur agroalimentaires au Bénin, notamment les filières ananas, cajou et autres produits frais .