Appui aux Pme: Des avancées notables enregistrées ces dernières années

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


L’appui aux Petites et moyennes entreprises (Pme) au Bénin s’est accru ces dernières années avec les réformes opérées par le régime du président Patrice Talon. Mardi 22 décembre dernier, le directeur général de l’Agence nationale des Pme (Anpme), Alexandre Houédjoklounon, invité sur « Le club de l’Economiste », un cadre d’échanges avec les journalistes, a évoqué de long en large les actions de sa structure au profit de cette catégorie d’entreprises, de même que les réformes engagées par l’Exécutif pour favoriser leur éclosion.

LIRE AUSSI:  Sauvetage de cinq personnes sur le fleuve Okpara: Le président Talon salue un « acte de bravoure exceptionnel »

Ces dernières années au Bénin, l’accompagnement des Petites et moyennes entreprises s’est accru avec notamment les réformes du Doing business et les actions que mène l’Agence nationale des Petites et moyennes entreprises (Anpme) sur le terrain. Pour être fixé sur l’environnement des Pme, le journal « l’Economiste » du Bénin a reçu, mardi dernier, le directeur général de l’Agence, Alexandre Houédjiklounon, à travers le creuset d’échanges dénommé «Le club de l’Economiste ». Avec un parterre de journalistes, le premier responsable de l’Anpme a fait, entre autres, le point des actions de sa structure en faveur des Pme, expliqué les réformes opérées dans le secteur par le gouvernement et évoqué l’avenir des Pme.
L’une des réformes sur lesquelles Alexandre Houédjiklounon est revenu, c’est le vote de la loi sur l’harmonisation de l’appellation Pme. En effet, l’invité du « Club de l’Économiste » explique qu’au Bénin, les banques et l’administration fiscale n’avaient pas la même définition du terme Pme. Mais depuis le vote de la loi, tout a été harmonisé et le législateur définit clairement, pour tous, « ce qu’on appelle Pme au Bénin, qui est toute entreprise dont le chiffre d’affaires est inférieur ou égal à deux milliards francs Cfa». Parlant toujours des réformes, il fait cas de l’accréditation des entreprises qui est aujourd’hui une réalité au Bénin. Cela « permet de suivre l’entreprise durant tout son cycle de vie », détaille-t-il. En d’autres termes, l’accréditation encadre, entre autres, la liquidation des entreprises, laquelle était effectuée à une époque donnée, sans respect de la procédure en la matière. De même, un observatoire des Pme est créé pour voir au quotidien comment vont les Pme, de quoi ont-elles besoin, etc. Le directeur de l’Anpme revient également sur les réformes du Doing business et apprécie fortement les actions du gouvernement visant à améliorer le climat des affaires au Bénin.
L’avenir des Pme au Bénin promet-il ou pas ? Sourire aux lèvres, le Dg Anmpe pense qu’il est prometteur, voire radieux. Mais ceci, à condition que les éléments de gouvernance administrative et financière soient inclus dans le quotidien des Pme par les entrepreneurs, explique-t-il. Par ailleurs, il les invite à aller à la recherche de l’information et à être en règle vis-à-vis de l’administration fiscale car, « la fiscalité au Bénin est désormais une fiscalité de développement ». Notons que plusieurs autres aspects liés au développement des Pme, aux actions de l’Agence et à l’impact du Covid-19 sur cette catégorie d’entreprises ont été également évoqués par le directeur de l’Anpme.

LIRE AUSSI:  Communales de mai 2020: Cinq partis politiques dans la course