Appui à la production vivrière dans les Collines:Le ministre Gaston Dossouhoui évalue les actions sur le terrain

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


Du jeudi 11 au vendredi 12 février dernier, une délégation conduite par Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, s’est rendue dans les communes de Ouèssè et de Bantè dans le département des Collines. Le but de cette descente sur le terrain est d’évaluer les différentes actions d’appui à la production vivrière et de renforcement de la résilience.

LIRE AUSSI:  Indice FAO en 2014:Une baisse de 3,7 % des prix des denrées alimentaires

La révolution agricole passe par l’appui à la production vivrière et la résilience au changement climatique. C’est pour mettre en action cet impératif que le gouvernement béninois a initié, avec l’appui de la Banque africaine de développement, le Projet d’appui à la production vivrière et de renforcement de la résilience dans les départements de l’Alibori, du Borgou et des Collines (Papvire-Abc). Il accompagne l’évolution vers une agriculture durable répondant au mieux aux besoins et aux sollicitations du marché domestique, de l’industrie agroalimentaire et des marchés de la sous-région.

Il met en valeur des zones à fort potentiel en terres fertiles non ou peu exploitées et est centré sur les infrastructures de production et le renforcement des capacités des acteurs. Ceci a été évalué sur le terrain par la délégation au cours de ces deux jours.
A Ouèssè comme à Bantè, le ministre Gaston Dossouhoui et le coordonnateur du projet, Martin Houndonougbo, assistés des maires Firmin Akpo et Edmond L. Babalekon, ont pu constater de visu l’état d’avancement des travaux de construction de magasins de stockage de produits agricoles, de mini-rizeries, de maïseries et des travaux d’aménagement hydro-agricole ainsi que de la réhabilitation de retenues d’eau.
Arrivée sur le site Ohounbaladjè à Ouèssè, la délégation a pu apprécier le niveau des travaux d’aménagement de 23,66 ha. Les travaux sont exécutés à 26 %.
Ce faible taux d’exécution s’explique, selon les responsables, essentiellement par le fait que le site est resté longtemps inondé après le démarrage des travaux sur les autres sites des diguettes de rétention. L’achèvement de la construction des diguettes de cloisonnement. La construction des ouvrages de vidange et la construction des pistes d’exploitation.
Concernant la réhabilitation des retenues d’eau, sur le site de Botti-Houégbo à Ouèssè, les travaux évoluent à leur rythme. Il est prévu ici l’aménagement hydro-agricole de 4,02 ha à l’aval, la construction d’une mini-station solaire de 15 Kwc et la fourniture de divers équipements. Toujours à Ouèssé, il a été aussi question d’apprécier le niveau d’avancement des travaux de la maïserie et du site rizicole aménagé au profit de la coopérative de femmes transformatrices de riz.
A Bantè, la délégation est allée voir un bas-fond en aménagement. Sur le site de Ogo-Onon dans la commune de Bantè, la délégation a également apprécié un aménagement de 58,31 ha. Les travaux ont globalement été exécutés à 77 %. Il reste essentiellement l’achèvement de la construction des diguettes de cloisonnement, la construction des ouvrages de vidange, la correction des diguettes de rétention.
Toujours à Bantè, la délégation ministérielle a pu échanger avec des jeunes entrepreneurs agricoles formés et qui se sont installés avec une boutique d’intrants grâce à l’appui du programme Papvire.
Dans l’ensemble, le ministre Gaston Dossouhoui n’a pas caché sa satisfaction face à ce qui est réalisé sur le terrain. Mais, il sait aussi hausser le ton quand c’est nécessaire face au retard ou aux malfaçons constatées par endroits.

LIRE AUSSI:  Optimisation des recettes douanières : Ce qui change dans la version 2017 du Pvi