Appel du ministre Aurélien Agbénonci aux populations : « Entre frères on peut s’asseoir et discuter… la violence n’a jamais payé »

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Dimanche 11 avril, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères de la Coopération, a accompli son vote dans son Grand Popo natal, après avoir observé le calme et la tranquillité qui entourent les opérations dans la localité. Il va en profiter pour lancer un appel en faveur de la paix.

LIRE AUSSI:  Renouvellement des membres de la Cour constitutionnelle: Les quatre représentants du bureau du Parlement officialisés

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, à l’issue de son vote au niveau du premier poste de l’école primaire publique Hounsoukoé, a lancé un appel aux Béninois en faveur de la paix et de la préservation des biens publics. Onusien bon teint, habitué des théâtres d’opération et du règlement des conflits, l’ancien sous-secrétaire général des Nations Unies mesure bien les menaces que font peser certains comportements sur la quiétude et le développement. D’où son appel ce dimanche depuis la commune de Grand Popo.

« Mon appel va au-delà du département du Mono. C’est un appel au respect de la République, un appel à lutter contre la violence, à promouvoir la paix », a indiqué le ministre dans sa brève déclaration devant les médias. « Lorsqu’on parle de paix, je sais de quoi l’on parle parce que j’ai servi dans le temple de la paix qu’on appelle les Nations Unies pendant trente ans. Lorsqu’on commence par casser son pays, on croit qu’on fait du mal à quelqu’un mais on se fait du mal à soi-même, donc je lance un appel à mes compatriotes pour leur dire qu’il n’y a aucune contradiction, il n’y a aucun malentendu qui ne peut être réglé autour d’une table. Nous sommes tous citoyens de ce pays », a exhorté le ministre des Affaires étrangères. Pour lui, « entre frères on peut s’asseoir et discuter parce que la violence n’a jamais payé et elle n’a permis à qui que ce soit de réussir ». Aurélien Agbénonci a invité ceux qui arpentent les couloirs de la violence « à abandonner la voie de la perdition parce que le président de la République est ouvert » et prêt au dialogue. Jamais dans ce pays, on ne casse parce qu’on n’est pas d’accord, rappelle également le ministre.

LIRE AUSSI:  Audiences à la HAAC:Bientôt, une télévision pour les étudiants de l’UAC

Avant cette exhortation, le numéro 1 de la diplomatie béninoise a sillonné depuis Hillacondji à Grand Popo en passant par Agoué, quelques postes de vote pour faire le constat de l’effectivité du scrutin. Après quoi, il est allé porter son vote sur le duo de son choix. Là encore, il a invité les populations à sortir massivement pour accomplir leur devoir. Il a tout de même fait « le constat de participation, de sérénité des citoyens ». Heureux, il était aussi de constater que « de plus en plus, nos concitoyens se sentent concernés par leurs destins et très calmement sans agressivité, ils viennent avec leurs pièces poser l’acte qui est l’acte le plus important du jour, à savoir voter, s’exprimer ».