Animation de la vie politique: L’opposition donne de la voix

Par ,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Dans une déclaration lue par le député Basile Ahossi, les partis politiques de l’opposition ont exprimé leurs inquiétudes sur la situation sociopolitique nationale. 

À travers cet exercice, l’opposition lance un appel au chef de l’État. Selon elle, il y a un ensemble de pratiques qui ne sont pas pour favoriser la paix dans le pays, si elles perdurent. Dans son appel, elle invite le président Talon à éviter l’enlisement.
Pour cela, elle exige « l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires ciblées et de toutes les manœuvres d’intimidation contre l’opposition sous le prétexte de la lutte contre la corruption ». L’opposition revendique aussi « la libération immédiate et l’amnistie des prisonniers et détenus politiques ». Pour elle, une sortie de crise trouverait un début de solution dans « l’abrogation pure et simple des lois portant code électoral et charte des partis politiques en République du Bénin ».
Soucieuses de l’avenir de leurs membres, les forces politiques de l’opposition au pouvoir réclament « la délivrance des récépissés à toutes les formations politiques constituées et qui ont régulièrement déposé leurs dossiers ».
Par crainte de voir des personnalités influentes confrontées à la justice, l’opposition demande « la relecture du code pénal et l’abrogation de la loi 2018-13 du 2 juillet 2018 portant création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ». Mais, pour s’assurer de la transparence des élections, elle souhaite en plus de la Cena, « la mise en place d’une structure paritaire pour préparer les élections à venir pour rester conforme à l’esprit du consensus ».
Les forces politiques de l’opposition se disent par ailleurs déterminées à se battre pour restaurer la démocratie, qui selon elles, serait en péril. Au nombre de ces partis, il est signalé la Rb, représentée par les partisans des Soglo, le Pcb, les Fcbe et autres formations politiques réunies au sein de la Coalition pour la défense de la démocratie (Cdd)

LIRE AUSSI:  Appui de l’ambassade du Japon à l’Enseignement primaire: 220 classes à construire dans 37 écoles de l’Atlantique