Amzat Aguèmon, chef quartier de Dantokpa: «Nous proposons des solutions basiques pour l’épanouissement de Dantokpa»

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Il est le chef quartier sortant de Dantokpa. Amzat Aguèmon avait, par le passé, milité dans la RB et aux côtés des FCBE. Il rejoint désormais l’Alliance nationale pour le Développement et la Démocratie (AND), avec qui il entend lutter pour le rayonnement de Dantokpa.

LIRE AUSSI:  Disparition de souche à l’état civil d’Abomey: La police nie toute implication

La Nation : Par le passé, vous avez respectivement milité dans les partis RB et FCBE. Aujourd’hui, vous êtes membre de l’Alliance nationale pour le Développement et la Démocratie (AND). Qu’est-ce qui explique ce changement de camp ?

Amzat Aguèmon : J’ai rejoint le parti des hommes intègres avec qui je peux échanger de manière constructive pour le développement du Bénin. J’ai la conviction que dans ce nouveau parti, j’aurai la latitude de poser des actes qui épousent mon idéal.

Qu’est-ce qui peut décider un électeur lambda à voter la liste AND?

Les idées de l’AND sont les plus novatrices. Nous allons nous employer au recensement des Béninois. Dans ce cadre, nous proposons la création des antennes dans les hôpitaux pour le recensement systématique des enfants à leur naissance. Le recensement constitue un outil important pour le développement à la base.
La ville de Cotonou est pratiquement l’eldorado de la sous-région. A Dantokpa par exemple, la population des expatriés est en train de dépasser les autochtones. Il se pose de ce fait un problème de déséquilibre géopolitique. Malheureusement, la politique incitative d’immigration du Bénin ne permet pas de changer la donne. Il serait donc utile de créer les conditions favorables pouvant permettre aux immigrés de se sentir à l’aise de sorte à ce qu’ils puissent également payer les impôts. L’AND est à même de proposer des solutions idoines, pragmatiques, réalistes et basiques qui épousent les réalités socio-économiques du pays. Nous souhaiterions avoir une petite parcelle de pouvoir décisionnel, pour reconstruire la ville de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Deuil aux Nations Unies : RIP Dr Babatunde Osotimehin Défenseur des femmes et des jeunes !

Quelles sont vos chances de réussite?

Si la population de Dantokpa m’élit, je créerai une association de développement de ce quartier. Il faut également entreprendre la couverture des caniveaux. J’ai intégré dans mon projet de société, l’installation des latrines, douches aux coins stratégiques de la ville. La fluidité de la circulation au sein de Dantokpa et la création d’un bureau d’entraide d’assistance à la recherche du travail aux jeunes de ce quartier, sont entre autres chantiers qui me préoccupent.