Aménagement du territoire et protection de l’environnement: Des avancées notables pour un cadre vie sain

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


L’aménagement du cadre de vie et la protection de l’environnement restent au rang des priorités du gouvernement depuis deux ans. Plusieurs réformes ont été opérées dans ces secteurs sous l’égide du ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato.

LIRE AUSSI:  Association de malfaiteurs, vol à main armée (20e dossier): La perpétuité pour Mahama Amadou, Naïny Kaba et Mamoudou Kondé

La libération et l’aménagement des espaces publics dans les villes, la protection des côtes, la préservation des forêts constituent les actions fortes du gouvernement du président Patrice Talon depuis deux ans. De grandes réformes sont annoncées par le ministre Didier Tonato pour cette année 2018 suite aux études réalisées l’an dernier. « Nous avons passé 2017 à finaliser les études techniques de faisabilité et les différents dossiers d’appel d’offres. Nous allons donc entrer à partir de 2018 dans la phase opérationnelle de ces projets », a laissé entendre José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du développement durable. En témoignent les deux aménagements paysagers achevés à Cotonou (terre-plein central de Missèbo, abords des rails à Houéyiho). Un troisième est en cours à la place Gaston Nègre à Cotonou.
Le démarrage du projet Asphaltage consistant à la réhabilitation des voiries et à l’assainissement dans neuf grandes villes pour un total de 660 km de voirie est imminent. La première phase prend en compte les villes de Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo, Sèmè-Kpodji, Lokossa, Bohicon, Abomey, Parakou et Natitingou. En prélude au lancement, le ministre Didier Tonato a rencontré les autorités communales et les préfets des territoires concernés, le jeudi 29 mars dernier. Ce projet novateur viendra rendre encore plus agréable le cadre de vie après la libération des espaces publics. Selon le ministre Didier Tonato, la libération des espaces publics facilite le démarrage de tous les projets urbains à développer jusqu’en 2021: projet Asphaltage et tous autres chantiers d’aménagement de voirie urbaine, Projet de modernisation du système de gestion des ordures dans le Grand Nokoué, l’Aménagement des berges à Cotonou et à Porto-Novo, le Programme villes durables, le Programme d’adaptation des villes aux changements climatiques, etc.

LIRE AUSSI:  Obsèques de feu monseigneur Nestor Assogba: L’Eglise rend un dernier hommage à l’illustre prélat

Protection des côtes de Cotonou à Grand-Popo

L’aménagement et la sécurisation des plages du littoral béninois sur la bande des 125 km depuis Sèmè-Kraké jusqu’à Hillacondji ont augmenté la fréquentation de nos plages. Les principaux indicateurs de résultats à ce niveau se présentent comme suit : 3849 emplois temporaires créés, 3098 ha de plages nettoyées et 8090 m3 de déchets enlevés dans un intervalle de 10 jours. Actuellement, les plages sont gardées dans un état de propreté permanente et le Plan d’aménagement opérationnel et résilient de la plage (Paor) de la bande côtière du Bénin est élaboré.
Le projet de construction des épis et de dragage pour amoindrir l’érosion côtière est également enclenché par le gouvernement. Le président de la République du Bénin, Patrice Talon, en compagnie du ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, s’est rendu lui-même, le 15 février dernier sur la berge côtière Est de Cotonou pour apprécier l’évolution des travaux initiés par le gouvernement béninois dans le cadre de son Programme d’action. Selon José Didier Tonato, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, les travaux avancent considérablement et seront livrée dans les prochains jours. « 40 milliards de F Cfa ont été mobilisés pour ce projet grâce au président de la République », a-t-il déclaré.
Le projet de protection côtière va se poursuivre à Ouidah après Cotonou, en attendant la dernière phase qui part de Hillacondji dans la commune de Grand-Popo jusqu’à l’embouchure du fleuve Mono. «Les études ont également été bouclées et on n’attend que la phase opérationnelle», précise le ministre. Pour Philippe Zoumènou, directeur de la Protection des berges et des côtes, c’est pour juguler le problème d’érosion côtière et protéger nos écosystèmes que cette structure a été créée. Comme annoncée dans le Conseil des ministres du 28 mars dernier, une unité chargée de la surveillance des plans d’eau sera mise en place. Toutes les structures qui s’occupaient de façon éparse de la défense physique du territoire sont mises en synergie pour régler ces problèmes.

LIRE AUSSI:  Forêt sacrée de Zannoudji à Zê: Un patrimoine écotouristique à fort potentiel mais menacé

Gestion des déchets

La gestion des déchets dans les villes du grand Nokoué, avec le Programme d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu), s’est améliorée ces dernières années. Le gouvernement du Nouveau Départ a pris le relai de ce programme avec le projet de modernisation de cinq communes : Porto-Novo, Sèmè-Podji, Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah pour en faire un grand projet de gestion des déchets qui couvre la collecte, le transport, le tri, la valorisation, et l’enfouissement sanitaire, souligne le ministre. Ces cinq communes du grand Nokoué sont dotées de diverses infrastructures de gestion des déchets solides ménagers grâce à un financement de la Banque mondiale. Il s’agit des centres de transfert, des points de regroupement ainsi que des matériels roulants d’une valeur de 5,5 milliards de francs Cfa qui ont été remis le 30 janvier dernier, aux maires desdites communes par le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato. Aussi, la législation en vigueur au Bénin par rapport à la protection du cadre de vie a été renforcée par le vote de la loi n° 2017 – 39 du 26 Décembre 2017 portant interdiction de la production, de l’importation, de l’exportation de la commercialisation, de la détention, de la distribution, et de l’utilisation de sachets en plastiques non biodégradables en République du Bénin. Le gouvernement a joué son va-tout pour le vote de cette loi et travaille actuellement pour son application. Car, l’application de cette loi aura des impacts socio-sanitaire, économique et environnemental.

LIRE AUSSI:  Incivisme des gros porteurs sur l’axe Pahou-Tori: Jacques Ayadji lance un ultime avertissement

Rénovation de 21 marchés urbains et secondaires

Le démarrage du programme de rénovation des marchés urbains et des marchés secondaires notamment la construction d’un grand marché dans la commune d’Abomey-Calavi est déjà dans sa phase active. C’est dans ce cadre qu’une délégation gouvernementale, conduite par le ministre du Cadre de vie, José Didier Tonato, a rencontré dans l’après-midi du mardi 3 avril dernier, les femmes des marchés de Cotonou. Objectif, expliquer le projet de construction des vingt-et-un marchés. Une réforme qui va permettre de juguler les problèmes d’insécurité, d’insalubrité et d’insuffisance de places, de pollution et dégradation avancée des installations et de détérioration des produits.