Amélioration du climat des affaires au Bénin: 40 000 entreprises créées en 2020 grâce aux facilités

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


Les facilités de création d’entreprise au Bénin ont fait, ce lundi 26 avril à Cotonou, l’objet d’échange entre les responsables de l’administration des Finances, l’Apiex et les chefs d’entreprise. Quelque 40 000 nouvelles sociétés ont été enregistrées en 2020 grâce aux réformes « Doing business ».

LIRE AUSSI:  Développement de zones économiques spéciales: Le Bénin et la Chine en pourparlers

De 13 000 en 2015, le nombre d’entreprises créées est passé à 40 000 en 2020, selon Laurent Gangbès, directeur de l’Agence pour la promotion des importations et des exportations (Apiex). C’est le fruit des réformes « Doing business » engagées depuis quelques années pour améliorer le climat des affaires au Bénin.
Ces réformes ont porté notamment sur la réduction du nombre de procédures, du temps, des coûts et du capital minimum exigé.
Depuis le 17 février 2020, il est possible de créer son entreprise et d’effectuer toutes les formalités en ligne sans avoir à se déplacer à l’Apiex, via la plateforme www.monentreprise.bj, indique Eric Akoutey, directeur des Etudes à l’Apiex.

Les avancées enregistrées portent sur la suppression de la procédure de vérification physique de l’unicité du nom de l’entreprise et de la déclaration d’existence et de l’acte de mariage pour la femme lors de l’établissement des documents d’identité, fait-il savoir. Créer son entreprise depuis chez soi est possible en quelques clics et en deux heures, après le dépôt de capital dans une banque et activation du compte bancaire, et le promoteur obtient tous les certificats par emails en version dématérialisées authentifiées par QR Code, assure M. Akoutey. Toutes choses qui ont amené la Cnuced à classer récemment le Bénin comme le pays le plus rapide en matière de procédure de création d’entreprise.
Une interface existe entre l’Apiex et la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) : plus besoin de se déplacer pour y inscrire l’entreprise et ses salariés. De même, la déclaration d’inscription auprès de l’administration fiscale n’est plus une obligation. Pendant les douze premiers mois de son existence, l’entreprise ne reçoit pas les services des Impôts, même pas pour une visite de courtoisie des inspecteurs, laisse entendre Nicolas Yènoussi, directeur général des Impôts.

LIRE AUSSI:  Grand Popo: Ville balnéaire au potentiel inexploité

Survie !

Avec une simple déclaration sur l’honneur, les promoteurs peuvent reprendre leurs entreprises qui ont cessé de fonctionner depuis plusieurs années tout en faisant preuve de bonne foi, ajoute M. Yènoussi.
Mais au-delà du dispositif simplifié mis en place pour faciliter la création et l’installation des entreprises, les promoteurs se préoccupent des réformes du gouvernement en vue de réduire la pression fiscale et d’améliorer leur survie. Le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep), la loi sur la promotion des micros, petites et moyennes entreprises et les mesures d’incitations et d’amélioration du climat des affaires contenues dans la loi de finances, sont autant d’instruments visant à améliorer le climat des affaires et à certainement faire progresser le Bénin dans le prochain classement Doing Business de la Banque mondiale.
Par ailleurs, le directeur général des Impôts annonce la refonte générale du Code général des investissements et la délivrance dès le mois prochain des attestations fiscales en ligne.