Ali Yaro, président de la Fédération béninoise de Volley-ball: « Plusieurs réformes sont prévues pour faire rayonner la discipline »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


A la tête de la Fédération béninoise de Volley-ball depuis 2018, Ali Yaro, parle de l’avenir de la discipline et des projets pour son rayonnement. Dans cette interview, il n’occulte pas la suspension des activités à cause de la pandémie du coronavirus et évoque les dispositions prises pour le bien-être des acteurs sur le plan national.

LIRE AUSSI:  Congrès électif à la Fédération béninoise de taekwondo: Victorien Jules Kougblénou aux commandes pour 4 ans

Deux ans après votre élection, que faites-vous pour le rayonnement du volley-ball béninois à l’échelle continentale ?

La Nation : Il était question pour nous en décembre 2017, en prenant les rênes de la Fédération béninoise de Volley-ball d’organiser la communication entre la fédération et les ligues régionales ainsi que les clubs de sorte que les responsables de ligues soient les plus imprégnés de toutes les décisions du comité exécutif, de mettre en place un répertoire de tous les acteurs de la discipline afin d’avoir une idée du nombre de licenciés, la moyenne d’âge et une base de données de nos officiels. Sur le plan technique, nous avons souhaité qu’on redynamise de façon profonde, la direction technique nationale afin d’avoir toutes les compétences nécessaires.
Nous avons continué à encourager la participation aux différentes compétitions. Je peux vous dire que nous travaillons à nous imposer dans la zone 3 composée de huit pays avant d’ambitionner de gagner des médailles au niveau continental.

LIRE AUSSI:  Renouvellement du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football: La commission électorale et celle de recours installées

Qu’en est-il de l’approche participative promise en début de mandat ?

Cette promesse avait du mal à avoir l’adhésion du comité exécutif. Mais, finalement, nous avons pu adopter cette façon de faire en consultant souvent les ligues. Nous nous préparons à faire un bilan à mi-parcours pour voir ce qui a été fait et corriger ou améliorer notre gestion. Des réformes sont attendues au niveau de l’organisation des compétitions statutaires. Nous sommes en train de travailler à créer la ligue nationale et à apporter beaucoup d’autres innovations pour faire rayonner le volley-ball béninois.

Que pensez-vous faire pour faire développer davantage le beach-volley au Bénin ?

Le beach-volley est arrivé un peu tard dans notre pays. Il se jouait de façon informelle par quelques-uns. Lors de notre passage en Allemagne, nous avons eu l’idée avec le coach Achille Gbaguidi d’en faire une priorité. Nous avons fait notre premier pair pour participer à plusieurs compétitions internationales. Après, nous avons laissé la place aux jeunes. En 2011, j’ai été coopté pour faire partie de la commission beach-volley sur le continent. C’est ce qui nous a motivés à asseoir la base du beach au plan national. Actuellement, des foyers de promotion de beach-volley sont créés dans certains départements du pays.

LIRE AUSSI:  Phase de groupe de la Coupe de la Caf: Esae Fc à l’épreuve de la Renaissance sportive de Berkane

Quel est l’impact du Covid-19 sur le déroulement des activités du volley-ball ?

La Fédération béninoise de Volley-ball avait lancé sa saison en début d’année avec la sortie de nos équipes sur le continent. La sélection féminine était à
Accra pour les éliminatoires des Jeux olympiques tandis que les hommes étaient à Lomé. La sélection masculine s’est qualifiée pour la deuxième phase prévue en Tanzanie, malheureusement toutes les compétitions ont été suspendues après la programmation des matchs. Au plan national, les éliminatoires des championnats nationaux avaient démarré dans les ligues Atlantique-
Littoral, Ouémé-Plateau et Borgou-Alibori, mais déférant aux recommandations du gouvernement, nous avons tout arrêté. Nous avons demandé aux acteurs de volley-ball de suivre le mot d’ordre afin qu’ils se protègent contre le virus.

Quelle suite à donner à la saison au niveau du volley-ball ?

Je voudrais vous dire que les activités suspendues sur les plans national, continental et international seront programmées dans les jours à venir en fonction de l’évolution de la situation. Nous suivons de très près tout ce qui se passe dans les départements. La Fédération souhaite profiter de la trêve pour donner une formation en management du sport aux responsables des clubs et des ligues.