Affaire de suspension de l’aide des Pays-Bas au développement du Bénin : Eric Houndété porte le dossier devant l’Assemblée nationale

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Parlement est désormais saisi de l’affaire de suspension de l’aide des Pays-Bas au développement du Bénin qui défraye la chronique. C’est à l’initiative de Eric Houndété, député 6è législature et réélu, qui a été déposé à cet effet une question orale avec débat pour obliger le gouvernement à s’expliquer devant la Représentation nationale.

LIRE AUSSI:  Passation de service à la CNSS: Martial Sounton veut assurer la pérennité du registre social

L’Assemblée nationale s’invite dans le débat relatif à l’affaire de détournement de trois milliards FCFA mis à la disposition du Bénin pour booster sa politique d’accès à l’eau potable. Une affaire qui met au creux de la vague des responsables et des cadres de la direction générale de l’Eau mis aux bancs des accusés dans ce dossier de malversation financière. Un détournement qui aurait été révélé suite à un audit effectué en 2014 sur l’utilisation de 4 millions d’Euros soit trois milliards FCFA environ versés pour des projets d’accès à l’eau potable. Cette situation, faut-il le rappeler, a obligé les Pays-Bas, le plus gros contributeur du Bénin pour les projets d’accès à l’eau potable, à suspendre son aide au développement au profit du pays.
Scandalisé par l’ampleur des révélations qui ternissent l’image du Bénin à l’extérieur, le député Eric Houndété a décidé de se saisir du dossier. Ainsi, conformément aux dispositions de l’article 110 du Règlement intérieur du Parlement, il a déposé le jeudi 7 mai dernier sur la table du président de l’Assemblée nationale à Porto-Novo, une question orale avec débat pour exiger des explications du gouvernement.
Citant le journal français Figaro qui rapportait les propos de Lilianne Ploumen, ministre adjointe néelandaise pour le Développement, le député de l’Union fait la Nation, dénonce dans sa question orale avec débat que « des dépenses ont été effectuées sans autorisation et des sociétés nouvellement créées se sont vu attribuer d’importantes sommes d’argent…En conséquence, les Pays-Bas interrompent leur aide bilatérale au gouvernement du Bénin, jusqu’à ce qu’il prenne des mesures concrètes pour mettre un terme à cette fraude ».
Pour comprendre cette ténébreuse affaire, le député de l’Opposition charge le gouvernement de neuf questions. Ce dernier devra confirmer ou infirmer la situation de détournement des fonds dénoncés; dire si ces projets sont retracés au Programme d’investissement public et donner leur historique. Eric Houndété demande par ailleurs à l’Exécutif de donner la liste des localités bénéficiaires desdits projets (communes, arrondissements, villages), les entreprises prestataires auxquelles fait allusion le journal français avec les coûts des marchés gagnés et ensuite donner les noms des responsables coupables de cette malversation financière. Aussi exige-t-il du gouvernement des explications sur les autres projets mis en difficulté par le retrait de la coopération néerlandaise au Bénin et les dispositions prises par l’Etat pour assurer la fourniture en eau potable aux populations des localités bénéficiaires des projets ainsi que les efforts qu’il déploie pour rétablir la confiance des autres pays qui ont mis un terme à leur coopération avec le Bénin, tel que le Danemark.

LIRE AUSSI:  Arrêté au Togo pour des faits présumés d'escroquerie: Le transfèrement de KGB reporté à la semaine prochaine