Adoption de la Ponader: Jean-Claude Houssou salue une avancée

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le gouvernement, au cours du Conseil des ministres du mercredi 14 octobre dernier, a approuvé le nouveau cadre stratégique pour la mise en œuvre et le suivi-évaluation des projets et programmes du domaine des énergies renouvelables en République du Bénin. Pour le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, c’est une première dans l’histoire du pays. Appréciant sur sa page Linkedin le bien-fondé de l’adoption du document de politique nationale de développement des énergies renouvelables (Ponader) 2020-2030, il souligne qu’une nouvelle étape vient d’être franchie par le Bénin dans l’assainissement de son cadre réglementaire. Le pays, avec l’adoption de la Ponader, à l’en croire, confirme l’engagement et la vision du gouvernement pour les énergies renouvelables à l’horizon 2030.
« Pour la 1re fois de son histoire, le Bénin vient de se doter d’une politique nationale traçant clairement la vision et l’ambition du gouvernement pour les énergies renouvelables pour les dix prochaines années. Après le nouveau code de l’électricité adopté à l’unanimité par le Parlement en février 2020 (le précédant datant d’une quinzaine d’années) et le décret fixant les normes minimales de performance énergétique et le système d’étiquetage énergétique obligatoire des lampes et climatiseurs… pour éviter que le Bénin ne continue à être un dépotoir de matériels énergivores et dangereux non acceptés ailleurs… », note-t-il. Il salue les efforts consentis par les différents acteurs impliqués dans la concrétisation de cette ambition.
Le document de politique nationale de développement des énergies renouvelables (Ponader) 2020-2030, fixe, en effet les nouvelles orientations pour l’implémentation des actions concourant à l’atteinte de la vision qui est de « faire des énergies renouvelables la source prioritaire d’une satisfaction durable et optimale des besoins énergétiques nationaux à l’horizon 2030 ».
La Ponader vise à prendre des mesures et mettre en place les cadres de planification, d’orientation, de coordination et de suivi-évaluation des actions liées au développement des énergies renouvelables, des mécanismes d’intervention pour rendre adéquats, harmonieux et complémentaires les cadres institutionnels et juridiques existants et à créer. Au plan institutionnel et règlementaire, la recherche d’une plus grande harmonie et d’une synergie d’interventions concerne plusieurs acteurs dont l’Etat, ses démembrements, l’Autorité de Régulation de l’Electricité, les collectivités décentralisées et les populations qui sont les principaux bénéficiaires.
Kokouvi EKLOU

LIRE AUSSI:  Ouverture provisoire à la circulation du pont de Fifadji: Un grand soulagement pour les populations

Le gouvernement, au cours du Conseil des ministres du mercredi 14 octobre dernier, a approuvé le nouveau cadre stratégique pour la mise en œuvre et le suivi-évaluation des projets et programmes du domaine des énergies renouvelables en République du Bénin. Pour le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, c’est une première dans l’histoire du pays. Appréciant sur sa page Linkedin le bien-fondé de l’adoption du document de politique nationale de développement des énergies renouvelables (Ponader) 2020-2030, il souligne qu’une nouvelle étape vient d’être franchie par le Bénin dans l’assainissement de son cadre réglementaire. Le pays, avec l’adoption de la Ponader, à l’en croire, confirme l’engagement et la vision du gouvernement pour les énergies renouvelables à l’horizon 2030.
« Pour la 1re fois de son histoire, le Bénin vient de se doter d’une politique nationale traçant clairement la vision et l’ambition du gouvernement pour les énergies renouvelables pour les dix prochaines années. Après le nouveau code de l’électricité adopté à l’unanimité par le Parlement en février 2020 (le précédant datant d’une quinzaine d’années) et le décret fixant les normes minimales de performance énergétique et le système d’étiquetage énergétique obligatoire des lampes et climatiseurs… pour éviter que le Bénin ne continue à être un dépotoir de matériels énergivores et dangereux non acceptés ailleurs… », note-t-il. Il salue les efforts consentis par les différents acteurs impliqués dans la concrétisation de cette ambition.
Le document de politique nationale de développement des énergies renouvelables (Ponader) 2020-2030, fixe, en effet les nouvelles orientations pour l’implémentation des actions concourant à l’atteinte de la vision qui est de « faire des énergies renouvelables la source prioritaire d’une satisfaction durable et optimale des besoins énergétiques nationaux à l’horizon 2030 ».
La Ponader vise à prendre des mesures et mettre en place les cadres de planification, d’orientation, de coordination et de suivi-évaluation des actions liées au développement des énergies renouvelables, des mécanismes d’intervention pour rendre adéquats, harmonieux et complémentaires les cadres institutionnels et juridiques existants et à créer. Au plan institutionnel et règlementaire, la recherche d’une plus grande harmonie et d’une synergie d’interventions concerne plusieurs acteurs dont l’Etat, ses démembrements, l’Autorité de Régulation de l’Electricité, les collectivités décentralisées et les populations qui sont les principaux bénéficiaires.
Kokouvi EKLOU

LIRE AUSSI:  Insécurité alimentaire à Djougou: Sept tonnes d’ananas impropre à la consommation saisies