Actualisation de la liste électorale: La Cour constitutionnelle reçoit le bureau du Cos-Lépi

Par Babylas ATINKPAHOUN (Stag),

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


Le bureau du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) était, ce jeudi 13 février, au cabinet du président de la Cour constitutionnelle. Conduit par son président, il a fait à la Cour le point des travaux d’actualisation du fichier électoral et reçu en retour des conseils.

LIRE AUSSI:  Réception de médicaments par la Came: Le Bénin acquiert des produits de traitement des cas de Covid-19

Le bureau du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) a jugé utile d’aller faire au président de la Cour constitutionnelle le point de l’opération d’actualisation du fichier électoral après six mois de travail.
« Nous avons partagé avec la Cour le volume du travail abattu jusque-là, présenté les différentes préoccupations dans l’actualisation du fichier électoral et recueilli des conseils », fait savoir le président du Cos-Lépi, Jérémie Adomahou. Il affirme que l’institution est prête à accompagner le processus électoral en cours même s’ils disposent d’un délai très court. A l’en croire, l’opération de collecte des requêtes des populations dans le cadre de l’actualisation a été prorogée compte tenu des informations qui leur sont parvenues de divers départements faisant état de ce que certains citoyens sont encore à la traîne. « Il s’agit surtout de ceux qui souhaitent faire des transferts ou de nouvelles inscriptions », indique-t-il.
S’agissant des difficultés rencontrées, Jérémie Adomahou affirme qu’ils travailleront conséquemment pour trouver les solutions idoines afin de sortir une liste fiable, consensuelle qui ne fera l’objet d’aucun recours de la part des citoyens. Il souhaite que les citoyens saisissent directement le Cos-Lépi pour leur prise en charge par le fichier électoral, au lieu de formuler des recours devant la Cour. Car, précise-t-il, ce processus paraît plus long et pourrait retarder encore plus les choses. Le président du Cos-Lépi rassure que toutes les dispositions sont prises afin de livrer la liste à bonne date, au plus tard 60 jours avant le scrutin comme le prescrivent les textes. Ainsi, les différentes équipes de travail ont été renforcées pour permettre d’atteindre les objectifs fixés dans ce délai. Il se dit satisfait des échanges avec le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou et repart convaincu que la liste qu’ils sortiront ne fera pas objet de recours devant la Cour.

LIRE AUSSI:  Facturation normalisée: Entre contraintes et justice fiscale pour les entreprises