Abdul Ganiyi Bakary, président du Comité de la Ligue Pro de Basket-ball: « L’horizon augure d’un avenir meilleur »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


Abdul Ganiyi Bakary, président du Comité transitoire de gestion de la Ligue Pro de Basket-ball du Bénin, fait dans cette interview le point de la phase aller de la Super Ligue de Basketball du Bénin. C’est l’occasion pour lui d’évoquer les difficultés rencontrées et les dispositions que le comité est en train de prendre pour atteindre ses objectifs.

LIRE AUSSI:  Circuit Itf/Cat des 14 ans et moins de Lomé: Le Bénin champion du double chez les garçons

Quel point pourriez-vous nous faire sur la Ligue Pro de Basket-Ball après les matchs de la phase aller ?

La compétition se déroule normalement dans les deux zones A et B sans incident. Nous félicitons les organisateurs de tous les districts et la presse pour leur soutien. Nous avons fini la phase aller et les rencontres de la phase retour ont eu lieu, le week-end dernier.

Comment vivez-vous cette nouvelle ère de la professionnalisation du basket-ball au Bénin ?

Je peux vous dire que les acteurs ont bien accueilli cette nouvelle ère de professionnalisation de notre sport. Le public a eu droit à de belles rencontres de la part des 10 équipes engagées. Autant qu’elles sont, elles veulent faire partie des 6 meilleures équipes qui seront enrôlées pour les plays off Final 6. Ce désir clairement manifesté par les équipes, a donné droit à de belles performances.
Chez les hommes, dans la zone A les quatre équipes de l’Atlantique-Littoral et de l’Ouémé-Plateau : Énergie de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) et Aspac du Port autonome de Cotonou, Élan Sportive et Eternel de Porto-Novo ont donné le meilleur d’elles-mêmes alors que les six clubs du Borgou-Alibori et de l’Atacora-Donga : Kabas Sports de Kandi, Ata Sports de Natitingou, Aspal, Bosco Star et Réal Sports de Parakou, Panthères Sports de Djougou se lancent des défis. Chez les dames, la compétition se déroule entre les deux grands clubs du Bénin. Il s’agit de Aspac Bbc du Port autonome de Cotonou et Energie Bbc de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee).

LIRE AUSSI:  Crise du football au Bénin: La Fifa fixe le 4 mai prochain pour les élections à la FBF

A vous entendre, on a l’impression que le tournoi est allé comme sur des roulettes. Et pourtant, il y a eu des reports et des matchs en retard. Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans l’organisation ?

Vous avez raison. Nous avons rencontré quelques difficultés auxquelles nous faisons face. Nous travaillons actuellement pour y trouver des solutions. L’indisponibilité à la dernière minute de certains terrains précédemment réservés pour abriter des matchs nous a amenés quelques-fois à réaménager notre calendrier. Cela n’émousse nullement l’ardeur des équipes à nous offrir de beaux spectacles et cela nous encourage à aller de l’avant.

Qu’en sera-t-il des objectifs fixés au regard de ces problèmes ?

Au comité, nous sommes convaincus que le président de la Fédération béninoise de basket-ball, Ismahinl Onifadé, et son bureau ne se sont pas trompés en nous engageant dans cette belle aventure. En dépit des ratés, le comité exécutif de la Fédération béninoise de basket-ball ne se met aucune pression. Nous pensons que nous allons atteindre les objectifs pour le bonheur du sport béninois en général et de la famille du basket-ball en particulier.

LIRE AUSSI:  Journées Fifa: La liste des 23 Écureuils dévoilée

Un mot pour conclure cet entretien?

Je voudrais saisir cette occasion pour inviter les partenaires potentiels aussi bien de la Ligue professionnelle que des équipes engagées à nous faire davantage confiance. L’horizon augure d’un avenir radieux pour le basket-ball béninois et les fruits tiendront, à coup sûr, la promesse des fleurs.