A moins de 24h de la clôture de la COP 21: Action/2015 Bénin reste sur sa faim

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La coalition Action/2015 Bénin attend des décisions fortes de la 21e Conférence des Parties (COP 21) sur la lutte contre les changements climatiques dans le monde et sur laquelle les projecteurs se seront éteints ce vendredi 11 décembre à Paris en France. Deux des responsables de ce réseau de la Société civile étaient face à la presse à Porto-Novo pour lancer à cet effet un appel aux participants à ces assises et particulièrement aux dirigeants africains.

LIRE AUSSI:  Journée internationale du Volontariat: L’OBSVJ et le ministère des Sports célèbrent les volontaires

Action/2015 est un mouvement grandissant de plus de 2000 organisateurs, réseaux et coalitions unis par la conviction que 2015 est une année décisive pour les progrès dans la lutte contre les changements climatiques, la pauvreté et les inégalités. Cette coalition est coordonnée au Bénin par trois Organisations de la société civile en l’occurrence Craddes Ong, Gold Ong et Social Watch. Dans la droite ligne de ses engagements, Action/2015 Bénin suit de très près les travaux de la 21e conférence des Parties (COP 21) sur la lutte contre les changements climatiques qui ont démarré depuis le 30 novembre dernier à Paris en France et qui prennent fin ce jour. C’est du moins ce qu’on peut retenir de la conférence de presse animée jeudi 10 décembre à Porto-Novo par Joël Hounguè, coordonnateur national de cette coalition et directeur exécutif de Gold Ong, et Yacinthe Agbadjagan, coordonnateur national adjoint et directeur exécutif de Craddes Ong. Cette sortie médiatique a été l’occasion pour les deux acteurs de la Société civile béninoise de partager avec les hommes des médias les différentes activités de leur coalition dans le cadre de la campagne Action/2015, le contexte, les défis et enjeux de la COP 21. A moins de 24 heures de la clôture de ces assises mondiales, les deux conférenciers lancent un appel solennel aux dirigeants du monde, d’Afrique, et du Bénin pour la prise de décisions ambitieuses en faveur des changements climatiques. Il faut que les gouvernements réunis à Paris donnent un signal fort en signant un accord universel pour mettre fin aux combustibles fossiles, la principale cause du phénomène.

LIRE AUSSI:  Travaux budgétaires au Parlement: 6,3 milliards FCfa pour les Pme et l’emploi en 2020

Les deux conférenciers saluent d’ores et déjà l’initiative intervenue le mercredi 9 décembre dernier, d’une coalition de plus de 100 pays mobilisés comme un seul homme pour défendre un accord international ambitieux et parvenir à un engagement sur 100% d’énergies renouvelables pour réduire tant soit peu les changements climatiques. Ils souhaitent que la Chine, le Brésil, l’Inde, et l’Afrique du Sud se joignent à ces pays pour favoriser la concrétisation de cet accord fortement attendu par tous.
« …Nous devons passer à 100% d’énergies renouvelables d’ici à 2050, à l’échelle de la planète. Nous avons également besoin de financements pour accompagner la transition et l’adaptation des pays pauvres et de règles encadrant et amplifiant les efforts réalisés… », défend le coordonnateur national adjoint de Action/ 2015 Bénin.
Yacinthe Agbadjagan appelle la Chine, le Brésil et l’Inde à sauver le monde à travers leur adhésion à l’accord que marque la transition des combustibles fossiles à l’énergie renouvelable à 100%. L’avenir de cet accord est « entre vos mains. Le monde compte sur vous », ajoute-t-il. Ce n’est que faire justice aux pays pauvres victimes des conséquences des changements climatiques alors qu’ils ne produisent que 2% des gaz à effets de serre, embraye Jöel Hounguè?