75 ans d’évangélisation de l’archidiocèse de Parakou: Une célébration placée sous le renforcement de la foi religieuse

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Les festivités marquant la clôture du jubilé des 75 ans d’évangélisation dans l’archidiocèse de Parakou ont pris fin ce lundi 13 janvier. C’était au monastère des Contemplatives de Boko. A l’arrivée, c’est la foi au Christ Rédempteur qui a davantage été renforcée.

LIRE AUSSI:  Journée internationale des arts plastiques: Pour une reconnaissance du mérite des artistes


Démarrée, jeudi 9 janvier dernier au séminaire Providentia Déi de Gaah Baka, à Tchaourou, la clôture du jubilé des 75 ans d’évangélisation de l’archidiocèse de Parakou relève depuis hier, lundi 13 janvier, du passé. C’est par une conférence sur Mgr Robert Chopard-Lallier, deuxième préfet apostolique de Parakou de 1957 à 1964, puis décédé en 1973 qu’elle a pris fin.
Les prochaines années, c’est sous de nouvelles perspectives que l’instance religieuse compte déjà les placer. Ces perspectives, a indiqué le curé de la cathédrale St Pierre et Paul de Parakou, père Edgard Vigan, sont purement missionnaires. Pour leur réalisation, il appelle à la mobilisation générale de tous les baptisés, prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs. Il s’agit, insiste le curé, de porter encore plus loin la bonne nouvelle de Jésus-Christ, puis de continuer à prier pour que l’évangile entre davantage dans les cœurs.
Moments de retrouvailles entre les membres de l’église catholique à Parakou, la célébration de ce jubilé a donné lieu à plusieurs activités de portée spirituelle du 9 au 12 janvier dernier. Il y a d’abord eu les rencontres du séminaire Mgr Chopard-Lallier à Ténonrou et du sanctuaire Christ Rédempteur de l’homme à Parakou, respectivement le vendredi 10 janvier et le samedi 11 janvier derniers. Outre une conférence animée par la Communauté mère de divine amour de la Côte d’Ivoire sur le thème « Evangélisatrice, l’Eglise doit s’évangéliser elle-même » au sanctuaire Notre Dame de Komiguéa Reine des familles, dans le diocèse de N’Dali, dimanche 12 janvier dernier, la célébration s’est poursuivie par une messe présidée par le cardinal Jon Olorun-Fèmi, archevêque émérite d’Abuja au Nigeria. Cet office religieux a connu la présence de nombreux évêques et archevêques du Bénin, du Burkina Faso, de la France, de l’Espagne et des délégations venues d’Italie, du Togo et de la Côte d’Ivoire.
Le cardinal a, à cette occasion, insisté sur la foi religieuse. Il a demandé aux fidèles de s’attacher plus au Christ et de travailler pour consolider les acquis des 75 ans d’évangélisation. Cette célébration eucharistique a également été marquée par le couronnement de la Vierge-Marie.

LIRE AUSSI:  Soutenance de thèse en Pragmatique : du discours