6ème édition de la CAFRIM: Le Nigeria gagne le trophée de l’intégration culturelle

Par zounars,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Le Bénin, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, et le Ghana sont les pays présents à la grande finale de la 6ème édition de la Coupe d’Afrique de Musique (CAFRIM) qui a connu son épilogue dimanche 30 août dernier au pavillon du Hall des Arts de Cotonou. A l’issue de la compétition, le jury a tranché en faveur de Bubette du Nigeria à qui la Coupe d’Afrique de Musique 2015 a été remise.

LIRE AUSSI:  Trois questions à Gaston Eguédji, promoteur du FITMHAND:«J’ai ciblé les personnes handicapées parce qu’elles ont vraiment du talent»

C’est à un véritable duel musical que Princesse Ella du Bénin, Bubette du Nigeria, Ginger du Ghana, Umar Danga du Niger et Samson Dosseh de la Côte d’Ivoire se sont livrés. Une confrontation musicale visant l’intégration de l’Afrique qui «ne se fait pas qu’à travers l’économie mais se poursuit également à travers la culture», selon Zéphirin Daavo, représentant du ministre en charge de la Culture.

Tour à tour, conformément à l’ordre de passage tiré, les artistes, habillés en mode traditionnel, ont fait chanter l’hymne de leurs pays avant d’offrir un spectacle émouvant fait de danses et de chants auquel le public s’est joint avec ses acclamations et cris. Leurs prestations qui ont duré environ 15 minutes ont été pour le public un moment d’extase et pour les artistes, l’occasion de démontrer leurs qualités et de prouver la richesse musicale, par ricochet, celle culturelle de leur pays.
L’entrée et la sortie sur scène, l’occupation du podium, l’évolution sur scène, l’originalité, le message, la qualité vocale, la mélodie, l’habillement et l’appréciation du public sont les critères sur lesquels le jury composé de Moussa Gado, Williams Atingli, et Armand Adomou, s’est basé pour trancher. Ayant battu le record avec 96,30 points, le Nigeria s’est vu décerné la coupe confectionnée à 2 250 000 FCFA. Il est suivi du Bénin (2e rang avec 76,33), du Ghana (3e avec 70,33), du Niger (4e avec 70) et de la Côte d’Ivoire (5e avec 69,66 points sur 100). La délibération, affirme le jury, n’a pas été facile parce que «les pays n’ont pas démérité». Les 2e et 3e ont reçu eux aussi des trophées et des médailles.
Quant aux autres, ils n’ont gagné que des médailles. Des attestations de participation ont été délivrées à tous les artistes. Mathieu A. Vitoffodji, président du CAFRIM s’est dit content du dénouement de la compétition «parce qu’elle lui a permis de découvrir des rythmes étrangers». Toutefois, il implore l’aide financière de l’Etat et de toutes autres personnes de bonne volonté afin que la flamme de la CAFRIM ne s’éteigne pas.

LIRE AUSSI:  Trois questions à Gaston Eguédji, promoteur du FITMHAND:«J’ai ciblé les personnes handicapées parce qu’elles ont vraiment du talent»