62e édition de la fête Agbésiyanlé à Comè: Filles et fils Watchi scellent l’union autour de leur culture

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


La communauté Watchi célèbre la soixante-deuxième édition de sa fête culturelle Agbésiyanlé. Tenues du 3 au 5 avril dernier, ces retrouvailles annuelles annoncent de nouvelles perspectives pour l’association du même nom.

LIRE AUSSI:  Rodrigue Gbêkpoe Gotovi, promoteur de l’espace culturel Windekpe à Parakou: «Notre difficulté majeure reste la mobilisation des ressources financières»

1959-2021. L’association culturelle et linguistique Agbésiyanlé a 62 ans. Les filles et fils Watchi ont commémoré, du 3 au 5 avril, la création de cette organisation qui consacre l’unité et la volonté de progresser ensemble.
La fête culturelle Agbésiyanlé a connu son apothéose, le 4 avril, à la Maison des jeunes de Comè, point de ralliement pour les retrouvailles, après une messe d’action de grâce en l’église Saint-Michel de Comè. Autour de leur langue commune, des rythmes locaux Agbadja, Atchanhoun, Atinmèhoun et des mets locaux dont l’incontournable ablo-akpèssè, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, serviettes au cou, drapés du pagne choisi pour l’occasion, ont communié avec faste.
L’occasion est saisie pour rappeler la mission assignée à l’association. Agbésiyanlé vise à mobiliser tous les natifs de l’espace Watchi du Bénin, du Togo et du Ghana pour l’exécution des tâches de protection, de développement de la langue et de la culture communes, indique Jacques Tokognon, président du comité préparatoire de la fête. La célébration permet à chaque édition de « revisiter notre culture, nos arts, notre mode de vie, en un mot notre tradition », ajoute-t-il.
Expédit Houessou, président du Bureau fédéral de l’Association Agbésiyanlé, se réjouit du chemin fait avant d’appeler à l’union sacrée autour de ces valeurs culturelles et surtout à une synergie d’actions pour leur promotion. De nouvelles perspectives devraient s’ouvrir pour l’association après ces retrouvailles annuelles et l’assemblée générale annoncée pour août prochain.
En marge des festivités, les ministres Aurélien Agbénonci, José Tonato, Romuald Wadagni, Séverin Quenum et Oswald Homeky ont été faits membres d’honneur de l’association et donc « dignes citoyens » de Comè.
Les manifestations ont pris fin, lundi 5 avril, avec la finale du tournoi Agbésiyanlé. Un concert animé par Vano Baby a mobilisé la jeunesse dans la soirée du dimanche 4 avril, après le show époustouflant assuré dans la nuit de samedi au dimanche par King Mensah venu du Togo.
La fête a été célébrée au niveau des diverses collectivités, à l’instar de la collectivité Atifodé de Hongodé qui renoue avec la tradition par une procession en chants et danses sur le rythme Avogan à travers la ville, après trente ans d’hibernation.
Même les Egungun, originaires de l’aire culturelle yoruba, ont marqué d’une pierre blanche la journée du dimanche par une parade fort attractive .

LIRE AUSSI:  Drôle de Binaro: La compétition de grossesses