30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant: La préservation de l’environnement au cœur des réflexions

Par Isidore Alexis GOZO ( Stag),

  Rubriques: Environnement |   Commentaires: Aucun


Dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’association « Engagement, action sociale » (Eas) en collaboration avec le ministère du Cadre de vie et du Développement durable a organisé à l’endroit des enfants, une causerie-débat suivie de projection de film documentaire, hier mercredi 20 novembre à Cotonou. L’objectif est de leur expliquer le bien-fondé de la préservation de leur cadre de vie.

LIRE AUSSI:  Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification: Le Bénin s'aprête pour la conférence de Turquie

Comment léguer aux générations futures les valeurs protectrices d’un meilleur cadre de vie ? C’est autour de cette question que s’est tenue la causerie-débat organisée à l’endroit des enfants par l’association « Engagement, action sociale » (Eas) en collaboration avec le ministère du Cadre de vie et du Développement durable, hier mercredi 20 novembre, à Cotonou.
Le conférencier Romarick Atoké a indiqué qu’il s’avère important aujourd’hui d’expliquer aux enfants les enjeux des villes durables. Il note que le combat actuel a pour but de léguer un cadre de vie sain aux enfants afin que la race humaine puisse se perpétuer. « Les sachets biodégradables remplacent aujourd’hui les sachets plastiques qui polluent énormément l’environnement, surtout lorsqu’on sait que le sachet dure plus de 400 ans. Il est très important de nettoyer nos villes de tout ce qui est plastique et les remplacer par tout ce qui est support biodégradable », conseille-t-il
Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable affirme que tous les moyens sont déployés par le gouvernement pour un cadre de vie sain. José Didier Tonato indique que le bien-être doit s’inscrire dans un cadre de vie adapté, propre et respectueux de la nature. Selon lui, plusieurs décrets sont pris pour approuver le laboratoire qui va valider la qualité des sachets biodégradables et le gouvernement a donné des agréments aux sociétés pour l’importation et la production de sachets biodégradables. « Nous souhaitons simplement que le sachet biodégradable puisse être disponible partout sur toute l’étendue du territoire national et dans les coins les plus reculés à des prix abordables pour tout le monde», a-t-il informé.
Quant à l’objectif d’avoir zéro déchet dans la nature, José Didier Tonato invite les populations à avoir des habitudes qui les amènent à réduire la production de déchets car, selon lui, la propreté est une affaire individuelle et non une affaire des pouvoirs publics. Il souligne que ce qui pollue l’environnement, ce sont les mauvaises habitudes des humains qui jettent dans la nature les ordures.« Je crois que les enfants ont besoin d’une eau salubre, d’un air non pollué et d’un environnement sûr», a-t-il complété.
Selon José Didier Tonato, le développement durable est un développement qui crée de la richesse tout en préservant le cadre de vie et la vie des personnes. Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable précise que les hommes prennent de plus en plus conscience de ce que les effets pervers du changement climatique pourront porter atteinte aux droits de l’enfant. « Si nous ne nous mobilisons pas pour gérer les effets pervers du changement climatique, les droits des enfants pourraient être hypothéqués », a-t-il précisé.

LIRE AUSSI:  Surveillance des réserves de faune des parcs nationaux :Des écogardes s’outillent pour mieux lutter contre le braconnage