2es journées des professionnels de l’imagerie médicale du Bénin: Lumière sur la radiologie vasculaire et interventionnelle

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Du 12 au 14 novembre, se sont tenues à Cotonou, les deuxièmes journées des professionnels des sciences et techniques de l’imagerie médicale couplées avec le congrès électif du bureau exécutif national. Organisées par l’Association des professionnels des sciences et techniques de l’imagerie médicale et la Société béninoise d’imagerie médicale, ces journées devraient permettre aux participants béninois de mieux connaitre, à travers des communications, les techniques de la radiologie vasculaire et interventionnelle qui est une branche de l’imagerie médicale.

LIRE AUSSI:  Entretien avec Edouard Wallace, ancien conseiller à l’Arcep-Bénin: « La qualité des communications passera par une meilleure gouvernance »

Placées sous le thème «De l’imagerie diagnos-tique à l’imagerie interven-tionnelle: Où en est-on au Bénin ? », les deuxièmes journées des professionnels des sciences et techniques de l’imagerie médicale permettront aux participants non seulement de faire l’état des lieux de la radioprotection du personnel de service d’imagerie médicale du sud Bénin en 2019 mais aussi de se faire former par des professionnels français sur les différents aspects et les techniques de la radiologie vasculaire et interventionnelle.
Boniface Mahougnon Zinsou, ingénieur en imagerie médicale en service au ministère de la Santé et secrétaire général de l’association, affirme que l’imagerie médicale est mal connue dans le système sanitaire béninois et des efforts sont en train d’être faits par les professionnels pour mieux la faire connaitre. Selon lui, l’imagerie médicale est une partie importante de la chaine de diagnostic dans le domaine médical. « Lorsque vous finissez votre consultation chez le médecin dans un hôpital, il demande souvent des examens paracliniques. De ce fait, on vous envoie dans un service d’imagerie médicale qui vous fait la radiologie, l’échographie, l’Irm. Il y a bien d’autres examens qui entrent en jeu et qui sont moins développés au Bénin comme le scanner, la radiographie standard, la médecine nucléaire… », précise-t-il.
Il note que cette rencontre est statutaire en ce sens que l’association créée le 6 octobre 2018, a pris l’engagement d’organiser chaque année des journées scientifiques. Il indique que l’intérêt de ces deuxièmes journées est de faire connaitre au monde médical béninois et de la sous-région la radiologie vasculaire et interventionnelle en tant que branche de l’imagerie médicale et qui révolutionnera le monde sanitaire. Boniface Zinsou informe que les hôpitaux béninois sont en partenariat avec les hôpitaux français et ce partenariat débouchera sur l’instauration très prochaine de la branche de la radiologie vasculaire et interventionnelle au Bénin. L’autre avantage, d’après lui, est que les professionnels béninois pourront aller se faire former en France afin de faire bénéficier aux populations de leur pays des soins de qualité.
Dans ses explications, Paul Emile Labeyrie, radiologue interventionnel français, indique qu’au cours de ces journées, les formateurs essayeront d’expliquer aux professionnels béninois tous les aspects de la radiologie interventionnelle, aussi bien les aspects techniques que les aspects d’anesthésie et de radioprotection. Ce qui permettra, selon lui, d’aider non seulement les professionnels béninois mais aussi les autorités du Bénin à se rendre compte du potentiel de ces technologies pour pouvoir aller de l’avant dans le secteur sanitaire.
« Je pense qu’il y a assez de talents dans la médecine béninoise et je suis convaincu que beaucoup de gens sont motivés pour apprendre cette nouvelle technique. C’est le début d’une collaboration et nous souhaitons nous investir durablement avec les médecins béninois pour bien monter ce projet qui prendra juste quelques années », conclut-il.

LIRE AUSSI:  Situation de l’école béninoise: La Cstb sensibilise sur les conditions d’enseignement