1re édition du marathon de la Pendjari: Ephrem Agbessi et Bentille Alassane se distinguent

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Marathon Pendjari

 

Pour sa première édition, le marathon de la Pendjari, dans la commune de Tanguiéta, a drainé un beau monde d’athlètes et de passionnés, samedi 14 avril dernier. Une compétition qui a permis à Ephrem Agbessi de se révéler chez les hommes et à Bentille Alassane de confirmer une fois encore tout son potentiel chez les dames.

LIRE AUSSI:  Lancement des travaux de réfection des pistes rurales à Djidja: Assurer une évacuation aisée du coton des champs vers les usines

Bentille Alassane donnant le sein à son bébé au terme de la course qui l’a vue triompher une fois encore sur les routes et recevant par la suite sa distinction avec son enfant dans les bras… L’image a marqué autant le public que les organisateurs du marathon de la Pendjari à Tanguiéta. Pour la énième fois, la frêle gazette aux multiples médailles a remporté cette compétition avec un chrono de 1 h 09 s 00’’ après 28 km de course sur l’asphalte et les sentiers de la commune. Habituée des marathons et autres cross-countries, elle s’est imposée à Yvette Tchamou (1 heure 2 min 50’) et à Aichatou Abou (1 h 3 min 20’’). 

Chez les hommes c’est Ephrem Agbessi qui est sacré champion avec un chrono de 52 min 27 s, suivi de Daouda Korongo, 53 min 36 s et de Richard Sobi à la 3e place avec 53 min 42 secondes.
Organisé sur l’initiative de Sandrine Noïa Kiando, native de Tanguiéta, cette course a été lancée à l’ex-Maison du peuple de la commune par le maire Paul Sahgui, très heureux que sa ville accueille une telle initiative. Un évènement qui va davantage révéler cette commune touristique, à son avis.
Pour Bernard Kointatcha, président de la Ligue régionale Atacora-Donga de l’athlétisme, la jeunesse a besoin d’un événement du genre pour son épanouissement. Et l’initiative des organisateurs, doit être encouragée. La région de l’Atacora qui n’avait pas un tel rendez-vous sportif vient donc de combler un grand vide. Citant au passage tous les marathons qui ont lieu dans d’autres départements du pays.
Sandrine Noïa Kiando ne pense pas moins faire en organisant cette compétition appelée à grandir. Loin de la chasse sportive et d’évènements traditionnels, elle entend mettre en place un marathon digne du nom, susceptible de promouvoir les talents en athlétisme de la zone Pendjari et créer l’esprit de compétition chez les jeunes. Sa gratitude à l’endroit de la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), la mairie de Tanguiéta et de African Parks Network tient à engager ses partenaires dans la voie de la pérennisation de l’évènement.
Mireille Guédou Madolé, directrice de cabinet de la Ccib, représentant le président de l’institution consulaire, a salué la détermination, l’endurance et surtout l’engagement des athlètes et reconnu toute la visibilité que la région va tirer de l’organisation du marathon.
Provenant de plusieurs communes de la Pendjari et même au-delà, ces marathoniens au nombre de 76 dont 8 dames ont su donner le meilleur d’eux pour offrir au public un beau spectacle plein de suspense.

LIRE AUSSI:  1re journée dans la poule F: Ecureuils : doit mieux faire !