1ère phase du projet de pavage de rues et d’assainissement à Tchaourou:Des ouvrages exécutés par AGETIP-Bénin définitivement réceptionnés

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Certains travaux réalisés dans le cadre de la première phase du projet de pavage de rues et d’assainissement dans la commune de Tchaourou ont fait, mercredi 21 janvier dernier, l’objet de réception définitive. Au total, plus de 7 km de rues et de bretelles sont aménagés, sous la maîtrise d’ouvrage déléguée de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public au Bénin (AGETIP-Bénin).

LIRE AUSSI:  Viol sur mineure (18e dossier): Abdoulaye Sinawaron écope de 15 ans de réclusion criminelle

Suite à la réception provisoire intervenue le 23 octobre 2013 et après mise en observation pour une durée d’un an, des ouvrages réalisés dans le cadre de la première phase du projet de pavage et d’assainissement de rues dans la commune de Tchaourou, ont fait objet de réception définitive, mercredi 21 janvier dernier. C’était à l’issue d’une descente sur les chantiers au cours de laquelle, les membres de la Commission de supervision et de contrôle des travaux et les représentants des bénéficiaires ont inspecté lot par lot, les pavés ainsi que les caniveaux posés, en présence des entrepreneurs chargés des travaux. Des corrections suggérées ont été globalement satisfaites en ce qui concerne les défauts constatés un an plus tôt, ont noté les réceptionnaires. Toutefois, quelques malfaçons jugées « mineures » ont encore frappé leur attention au cours de la visite sur le terrain et les entreprises concernées ont été instruites de les lever immédiatement.
Au total 7526,86 mètres linéaires de chaussée principale et 1446,05 mètres de voies en bretelles entièrement pavés ainsi que des caniveaux, des bordures lourdes et légères, des dallettes, sont exécutés sous la supervision générale de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public au Bénin (AGETIP-Bénin), maître d’ouvrage délégué. Ces ouvrages qui facilitent désormais la circulation interurbaine dans l’arrondissement central de Tchaourou sont réalisés dans sept rues avec leurs bretelles. Il s’agit des tronçons : Carrefour gare OCBN – Maison Kabassi – Pharmacie (RNIE 2), Route Rafaël – EPP centre – Marché de bétails, Palais royal – Ayégou – Zongo, Contournement EPP Quartier – Stade – Mairie – Mosquée Chaala, RNIE 2- Ancienne maison du peuple – Maison Kabassi 1, RNIE 2 – Clôture Kabassi 2 –Bretelle mosquée, RNIE 2 – SONEB. Pendant la période de garantie d’un an largement dépassée, la plupart desdits ouvrages n’ont subi «aucune détérioration majeure et toutes les observations ont été levées», ont noté les experts.

LIRE AUSSI:  Concours de fiches pédagogiques « Tour d’Afrique en 24 fiches »: Daté Atavito Barnabé-Akayi remporte le 1er prix d'Afrique

Des remarques et suggestions

Cependant, le lot du tronçon Raphaël – EPP centre – Marché de bétails connaissait encore des affaissements par endroits et la pose de pavés devra être reprise sur une certaine distance avant toute signature du procès-verbal sanctionnant la réception définitive dudit lot, ont recommandé certains réceptionnaires. Aussi, la délégation se désole-t-elle du triste spectacle qu’offrent les ouvrages devenus dans certains quartiers des réceptacles de déchets solides et ménagers, d’eaux souillées et autres excrétas déversés dans les caniveaux jouxtant les maisons. La délégation était, entre autres, composée du premier adjoint au maire de Tchaourou, Dramane Bachirou, du représentant de l’AGETIP-Bénin, Rhama Marylise Adjalian, du chargé de mission du cabinet de contrôle BERG Ingénieurs-Conseils, Jean-Baptiste Adahè, des représentants de la direction générale de l’Assainissement (DGA/MUHA), de la direction départementale de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement (DDUHA Borgou-Alibori), de la Cellule de contrôle de l’exécution des projets de développement de la présidence de la République (CCEPD/PR), de la direction nationale du Contrôle des Marchés publics du ministère en charge de l’Economie et des Finances (DNCMP/MEF).
D’un coût global estimé à 2,097 milliards de francs CFA pour la première phase, ce projet de pavage et d’assainissement est réalisé grâce à un prêt obtenu par le gouvernement auprès de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et une contribution du Budget national et de la commune de Tchaourou. Après la première phase qui s’achève, une deuxième a démarré l’année dernière et les travaux sont en cours d’exécution.