1er rang au Bepc et 3e pour le baccalauréat 2020: Le Mono fait bonne figure

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Un taux de 53,80 % d’admissibles à l’examen du baccalauréat pour le Mono contre 49,73 % au niveau national. Le département fait mieux que son score de l’année 2019 où il a enregistré 50,29 % d’admissibles, un taux confirmé à la seconde délibération. En améliorant, cette année, son résultat de 3,51 %, le Mono s’est vu hisser au troisième rang du classement national. Cette performance enregistrée au terme de la première délibération des résultats de l’examen du baccalauréat 2020, fait suite à l’exploit individuel de Claudia Merveille Thalia Hountongbo sortie première avec 18,3 sur 20 de moyenne à l’examen du baccalauréat 2019, honorant le département du Mono et particulièrement Lokossa où elle avait fréquenté. La performance du département établie cette année est saluée aussi bien par les acteurs de l’enseignement que par les parents d’élèves et les autorités politico-administratives. Surtout que cela fait suite au positionnement du département à la tête du classement national au Bepc (Brevet d’études du premier cycle).

LIRE AUSSI:  Examen médical des candidats à la présidentielle : Le collège des trois médecins connu

Avec un taux de succès estimé à 64,16 % contre 42,59 % en 2019, le Mono est sorti premier du Bénin au Bepc de cette année. «C’est la toute première fois que le Mono s’en sort avec le meilleur score au Bepc », souligne Codjo Dagba, chef du service des Examens et Concours du Mono. A l’en croire, du quatrième rang en 2018, le département avait dégringolé à la onzième place en 2019 avant de prendre sa revanche, cette année, en brûlant la politesse au Littoral, à l’Atlantique et aux autres départements qui lui damaient le pion. Saluant les enseignants puis les apprenants pour avoir donné le meilleur d’eux-mêmes pour l’atteinte des résultats, le coordonnateur départemental de la Fédération des associations des parents d’élèves manque de mots pour dire sa gratitude au gouvernement. Azonhoubo Zola salue le courage et la lucidité du chef de l’Etat ayant permis de sauver l’année scolaire en planifiant le calendrier des examens et en élaborant des mesures barrières à la propagation du coronavirus. Aussi, il ne perd pas de vue qu’après le meilleur score, le plus dur est de pouvoir se maintenir à ce rang. « Nous n’allons plus descendre parce que les apprenants et les enseignants ont déjà pris ce pli de meilleur », promet Azonhoubo Zola. Du côté de la préfecture de Lokossa, des dispositions sont en train d’être prises pour marquer d’un cachet spécial les performances enregistrées cette année par le Mono. Lesquelles ne doivent pas faire occulter les situations malheureuses telles que le nombre croissant des grossesses en milieu scolaire, la baisse des candidatures aux examens et les cas non moins préoccupants d’abandon enregistrés les jours de composition des différents examens.