16 mars 2020-16 mars 2021: Un an que la Covid-19 dicte sa loi

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Le 16 mars 2020, le Bénin confirmait son premier cas de Covid-19. Nombre de mesures sont prises depuis lors pour lutter contre la propagation de la pandémie. Un an après, le Bénin compte plusieurs milliers de cas confirmés et plus de 80 morts.

LIRE AUSSI:  Dr Félix Sonon, médecin de santé publique, nutritionniste: « Le choix des aliments d’un enfant à partir de 6 mois est obligatoire »

« Béninoises, Béninois, mesdames, et messieurs, aux premières heures de ce lundi 16 mars 2020, les analyses effectuées au laboratoire de référence des fièvres virales hémorragiques de Cotonou, ont confirmé le diagnostic du Covid-19 sur un échantillon provenant d’un cas suspect suivi sur le site d’isolement et de prise en charge de Cotonou. Le Bénin vient ainsi d’enregistrer un cas d’infection au coronavirus… », avait déclaré le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, ce jour-là face à la presse. Le sujet testé positif, ajoute le ministre, est de nationalité burkinabè, de sexe masculin, âgé de 49 ans, qui est rentré sur le territoire béninois le 12 mars 2020. Le trajet de l’intéressé indique qu’il avait quitté le Burkina Faso le 21 février 2020 pour séjourner en Belgique avant de retourner au Burkina Faso le 4 mars.

Il y est resté jusqu’au 12 mars 2020, date à laquelle il est rentré sur le territoire béninois par voie aérienne, détaille le ministre de la Santé. Très rapidement, la nouvelle fait le chou gras des médias et des réseaux sociaux. C’est alors que le Bénin enclenche sa lutte contre la pandémie de Covid-19.
En effet, au terme d’un Conseil extraordinaire des ministres, du mardi 17 mars 2020, le gouvernement a annoncé une série de onze mesures hardies dont la mise en quarantaine systématique et obligatoire des passagers des vols arrivés au Bénin, la limitation des entrées et sorties au niveau des frontières terrestres du pays, la suspension de toutes missions à l’étranger, la suspension de toutes les manifestations et autres événements non essentiels, etc. En plus des onze mesures, le gouvernement annonce la mobilisation d’une somme de dix milliards F Cfa grâce à ses partenaires pour entamer la riposte à la pandémie.
Le 30 mars 2020, un cordon sanitaire est instauré autour de dix villes du Sud Bénin pour briser la chaîne de propagation et de contamination du virus. Le pays est alors coupé en deux. Le cordon sanitaire va durer jusqu’au lundi 11 mai 2020. Néanmoins, des mesures strictes sont restées en vigueur. D’autres dispositions préventives y ont été ajoutées, notamment la limitation du nombre de passagers dans les taxis-villes et l’interdiction de circulation des bus et mini bus.

LIRE AUSSI:  Dr Félix Sonon, médecin de santé publique, nutritionniste: « Le choix des aliments d’un enfant à partir de 6 mois est obligatoire »

Solidarité

Dans la foulée, le pays a élargi les capacités d’accueil au niveau des sites d’isolement et de prise en charge, ce qui a permis de contenir le flux de passagers suspects qui débarquent à l’aéroport de Cotonou. Le Bénin a aussi bénéficié de dons en espèces et en nature de la part de plusieurs bonnes volontés et des pays partenaires dans le cadre de son plan de riposte. Le Bénin s’est illustré positivement en instaurant le port obligatoire de masques (il était l’un des rares pays de la sous-région à avoir imposé cette mesure) et en organisant des élections communales dans le respect strict des gestes barrières. Plus tard, et compte tenu de la situation, plusieurs restrictions ont été levées permettant aux artistes et aux sportifs de renouer avec leurs diverses activités.
Un an après l’apparition de la Covid-19 sur son territoire, le Bénin dénombre toujours ses cas et ses morts à l’instar des autres pays touchés. Le pays compte à ce jour 6 501 cas confirmés, 5 552 guéris, soit 868 cas sous traitement et 81 décès. Par ailleurs, le Bénin a reçu les félicitations de plusieurs spécialistes et institutions de santé pour sa gestion exemplaire de la pandémie. Le pays est également recommandé comme l’une des dix meilleures destinations touristiques les plus sûres au monde par Ethical Traveller. L’aéroport de Cotonou est aussi distingué pour ses mesures efficaces contre la Covid-19.
Pour éviter une flambée des cas, le gouvernement a maintenu les gestes barrières et n’a de cesse de rappeler les populations à l’ordre et à la vigilance.