Quinzaine nationale de la musique béninoise et de la diaspora: La 8e édition démarre lundi prochain

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun| 296 lecteurs


Du 4 au 17 novembre prochain se tiendra la 8e édition de la Quinzaine nationale de la musique béninoise et de la diaspora (Qnmbd). Le promoteur de ce grand rendez-vous musical, Ismaël Saïzonou revient ici sur les objectifs de l’initiative et les activités prévues dans ce cadre.

LIRE AUSSI:  De retour du FESPACO :Les cinéastes béninois plaident pour le vote du Code de la cinématographie

A partir du 4 novembre, simultanément ou de façon synchronisée dans les médias, la musique locale va retrouver droit de cité. C’est dans le cadre de la 8e édition de la Quinzaine nationale de la musique béninoise et de la diaspora (Qnmbd) qui va s’étendre sur la période du 4 au 17 novembre. Au programme, des séances de sensibilisation par région, dans les hôtels, les bars, les cafétérias et tous les autres points de rassemblement… pour appeler les promoteurs de ces espaces au paiement des droits d’auteurs et à la promotion des musique et culture locales. Ensuite suivront des séances de formation sur le e-commerce qui auront lieu sur toute l’étendue du territoire, dans des pôles par département, à des dates variées. Déjà, l’annonce est faite sur les médias et les artistes peuvent s’inscrire à cette formation totalement gratuite en se rapprochant des radios de proximité, selon leur lieu de résidence. « Trois objectifs sous-tendent cette initiative. C’est essentiellement pour inciter à la programmation du répertoire des meilleurs artistes béninois dans les play-lists des radios et télévisions béninoises pendant et après la Quinzaine. Il est question de promouvoir la musique locale sur les médias, pour que les valeurs endogènes priment sur les mœurs étrangères », fait savoir le promoteur de la Quinzaine nationale de la musique béninoise et de la diaspora (Qnmbd) Ismaël Saïzonou. Il ajoute que la quinzaine est aussi l’occasion de sensibiliser les consommateurs d’œuvres de l’esprit au paiement des redevances de droits d’auteurs pour le bien-être socioéconomique des artistes, toutes catégories confondues. Enfin, la Quinzaine vise à sensibiliser les artistes à l’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, à travers des séances de formation afin de leur donner les outils et aptitudes pour la mise en ligne de leurs œuvres sur internet. «Aujourd’hui avec le e-commerce, les artistes peuvent vendre leurs œuvres à l’international et avoir plus de visibilité », ajoute Ismaël Saïzonou.
Rappelant le contexte de création de la Quinzaine nationale de la musique béninoise et de la diaspora (Qnmbd), Ismaël Saïzonou déplore le constat selon lequel les Béninois s’intéressent davantage aux musiques et valeurs culturelles étrangères au détriment des musiques et valeurs endogènes qui sont pourtant notre identité, notre authenticité.

LIRE AUSSI:  Promotion des langues nationales et éducation des adultes: L’alphabétisation réclame 2% du budget de l’Education nationale