Normalisation du cadre d’exercice du droit syndical : Les Centrales et Confédérations des travailleurs aguerris

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun| 294 lecteurs


Les leaders des Centrales et Confédérations syndicales des travailleurs du Bénin suivent à Pobé une formation sur le thème : « La normalisation du cadre d’exercice du droit syndical en République du Bénin ». Démarré, ce lundi 4 novembre, ce séminaire qui s’achève ce jour est organisé par le Comité de gestion des fonds des organisations syndicales (Cogefos).   

LIRE AUSSI:  4e édition de « Route des pêches à la marche »: Les contours de la randonnée pédestre dévoilés

Les Centrales et Confédérations syndicales s’outillent pour la définition de nouvelles stratégies devant leur permettre de reconquérir les acquis sociaux des travailleurs. C’est tout l’intérêt de la formation organisée à leur intention par le Comité de gestion des fonds des organisations syndicales (Cogefos) sur le thème : « La normalisation du cadre d’exercice du droit syndical en République du Bénin ». Le séminaire s’est ouvert à Pobé ce lundi et s’achève ce mercredi. Pendant trois jours, les participants, notamment des responsables des Confédérations et Centrales syndicales suivront une série de communications en lien avec la thématique principale. Il s’agit entre autres de : « L’état des lieux du cadre juridique du droit syndical au Bénin » ; « Les conditions d’exercice du droit syndical dans les secteurs public et privé » ; « Les stratégies pour la reconquête des libertés syndicales au Bénin » et « Les différentes lois portant entorse à l’exercice du droit syndical ». Ces différentes communications sont prévues pour être présentées par des experts avertis des questions du droit syndical et des normes en la matière au niveau de l’Organisation internationale du travail (Oit).
Procédant à l’ouverture des travaux, le président du Cogefos, Noël Chadaré, secrétaire général  de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), a expliqué le bien-fondé de cette formation qui justifie le thème principal de l’atelier. Il découle, selon lui, du constat que, depuis des décennies, les régimes qui se sont succédé à la tête du pays se sont toujours préoccupés de comment réduire, voire interdire l’exercice du droit syndical au lieu de le promouvoir. Noël Chadaré dénonce surtout les lois « scélérates adoptées par la législature précédente ». Celles-ci, relève-t-il, ont mis à mal les droits syndicaux, foulant aux pieds les acquis sociaux des travailleurs. Face à cette situation, le président du Cogefos estime qu’il est impérieux pour les leaders des Confédérations et Centrales syndicales de réfléchir sur la normalisation du cadre d’exercice du droit syndical au Bénin. D’où l’initiative de ce séminaire de renforcement des capacités des leaders des Centrales et Confédérations syndicales afin qu’ils reprennent la situation en main avec de nouvelles méthodes de lutte.
Le séminaire réunit des représentants de toutes les organisations syndicales faîtières à savoir : la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin); la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb) ; la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) ;
la Centrale des syndicats des secteurs privé, parapublic et informel du Bénin (Cspib) ; la Centrale des syndicats unis du Bénin (Csub) ; l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) et la Confédération des syndicats des travailleurs du Bénin (Cstb). Noël Chadaré dit attendre beaucoup de ses collègues syndicalistes à l’issue des trois jours de travaux. Il a invité les uns et les autres à faire preuve de discipline et à donner le meilleur d’eux-mêmes pour l’atelier dégage des résolutions et des recommandations fortes à la mesure des enjeux ?

LIRE AUSSI:  Valorisation de la recherche scientifique: Le réseau Think-Tank Uemoa en conclave à Cotonou