Accrochés (0-0) au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, le week-end dernier, les Ecureuils locaux du Bénin se déplacent à Lomé où ils vont jouer les Eperviers locaux ce dimanche 4 août, au stade de Kégué. Le sélectionneur Moussa Latoundji et ses poulains devront jouer leur va-tout pour renverser le Togo sur ses installations.

Contraints au partage des points sur leurs installations, le week-end dernier, les Ecureuils locaux iront défier les Eperviers du Togo, ce dimanche 4 août au stade de Kégué à Lomé. Restés trop attentistes, sans rythme, sans envie, et sans jeu collectif lors de la manche aller,  Nabil Yarou et ses coéquipiers devront faire mieux pour arracher la qualification en terre togolaise. Ils devront présenter un nouveau visage face aux Togolais au risque de laisser tout espoir d’accéder au prochain tour. Les Ecureuils locaux doivent se réveiller de leur torpeur; sinon, avec une prestation comme celle du week-end dernier les enverrait au-devant de réelles désillusions. Le match aller est une rencontre à vite oublier même si elle peut servir de référence au staff technique pour contrer l’adversaire. Le sélectionneur Moussa Latoundji est conscient de l’enjeu. Il a travaillé tout au long de la semaine avec les joueurs. «  Nous allons nous libérer pour jouer la qualification à Lomé » a-t-il promis le week-end dernier en conférence de presse d’après match. Selon lui, les joueurs vont se ressaisir et montrer un esprit de groupe pour aller chercher le billet de la qualification dans l’antre de Kégué.

L’effectif renforcé

Les Ecureuils locaux ont repris les entraînements depuis le lundi 29 juillet dernier avec le débriefing de leur performance du match aller. Chacun des joueurs ainsi que les membres du staff technique et le sélectionneur ont relevé les faiblesses de l’équipe et en ont tiré des leçons. Tous ont évoqué les difficultés de la formation à porter le danger dans le camp adverse. A en croire le capitaine Nabil Yarou, le gros point noir reste l'absence totale d'animation offensive, l’envie de marquer a laissé place à un jeu approximatif. « Si le Bénin se qualifie pour le Chan Cameroun 2020, l'histoire vous le retiendra. Écrivez votre propre histoire et je sais que vous êtes capables », a martelé le sélectionneur national Moussa Latoundji. Ainsi, pour pallier les difficultés de l’équipe, Moussa Latoundji, Stanislas Akele, Urbain Honfo et Rachad Chitou ont effectué les derniers réglages. Pour permettre à la sélection d’être plus efficace en attaque, elle a été renforcée depuis mardi dernier par le vétéran Mouri Ogounbiyi des Dragons de l’Ouémé et Mama Souraka de Béké Football Club. Les exercices physiques, techniques et tactiques ont été effectués pour permettre à l’équipe de répondre mieux qu’au match aller. Il faut signaler que les officiels sont désignés par la Commission des arbitres de la Confédération africaine de Football. C’est un quatuor burkinabé qui va officier cette partie. Boureima Sanogo est l'arbitre central de ce derby ouest-africain. Il sera accompagné de Habid Judicaël Oumar Sanou, 1er assistant et Kouka Christian Ouédraogo comme 2e assistant. Jean Ouattara sera le 4e arbitre tandis que le Nigérien Illou Mahamadou sera le commissaire au match.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1629 fois