L’instance faîtière du football mondial, Fifa, a publié hier, jeudi 20 décembre, le dernier classement de ses associations nationales membres. A l’image du Top 100 qui n’a presque pas changé, le Bénin a gardé sa 94e place qu’il occupait déjà dans le précédent classement.

Vains auront été les efforts du Bénin et de son football pour intégrer enfin le Top 50 du classement Fifa/Coca-Cola en 2018. Il a fini au 94e rang derrière la République de Kirghize, 91e, le Trinité-et-Tobago, 92e, et le Qatar, 93e, puis devant l’Ouzbékistan, 95e, l’Estonie, 96e, l’Inde, 97e et les Iles Féroé, 98e. Rien que des pays inconnus au bataillon et qui n’ont aucune référence en matière de football. Du surplace qui illustre bien le chemin qui reste encore à parcourir pour être véritablement compétitif et voir le football national devenir exportable.
Le Comité exécutif de la Fédération béninoise de football, désormais dirigé par Mathurin de Chacus, a donc du pain sur la planche. C’est déjà réconfortant de constater que les championnats nationaux de football ont repris leur droit de cité.
Pour le présent classement, seulement 8 matches internationaux ‘’A’’ ont été disputés. En tête, c’est la Belgique qui mène les débats. La France occupe la 2e place. Elle est suivie du Brésil. La Croatie, l’Angleterre, le Portugal, l’Uruguay, la Suisse, l’Espagne et le Danemark se retrouvent aux autres places du Top 10.
S’agissant de bilan, 2018 aura été en général une bonne année pour l’Europe qui compte maintenant 31 des 50 meilleures équipes. Soit deux de plus à la même occasion en décembre 2017. Quant à l’Asie, elle a également fait passer de deux à trois, le nombre de ses équipes figurant au sein du Top 50. Le grand perdant a été l’Afrique. De huit, ses représentants sont passés à cinq.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2428 fois