La ville de Parakou est en train de devenir la capitale du noble art béninois. Après Fataou Garadima alias commandant Boro au niveau de la West african boxing union, il y a quelques mois, c’est Imorou Wali Tandja qui s’apprête à intégrer l’un des classements de la boxe sur le plan africain. Il sera présent au Championnat africain de boxe à Bamako.

Bénino-burkinabè et natif de la ville de Parakou, le pugiliste Tandja Wali Imorou s’apprête à relever un nouveau défi, après avoir remporté son tout premier combat professionnel, le 13 octobre dernier face au Malien Sidiki Méité, un ancien champion d’Afrique de boxe. Il prendra part, le 30 novembre prochain, au Championnat africain de boxe pour le compte des ceintures All african boxing of control et World boxing union african à Bamako au Mali. Vice-champion d’Afrique amateur de boxe en mars dernier à Conakry en Guinée, Tandja Wali Imorou sera opposé en demi-finale, au stade de Bamako, au Centrafricain Gildas Bangana. En cas de victoire, il affrontera en finale le vainqueur du combat qui mettra aux prises le Sénégalais Pape Mamadou Sory et le Togolais Mathieu Komlan, au stade municipal de Parakou. A cette occasion, il sera procédé à la remise de la ceinture continentale de All african boxing of control détenue par le boxeur sénégalais. 

Pour le moment, le pugiliste béninois se concentre sur son prochain combat. A Accra, au Ghana, où il se prépare activement, Tandja Wali Imorou reste serein. Il assure être prêt pour en découdre avec son adversaire centrafricain. Un état d’esprit que confirme son promoteur Izziat Dialo. Il indique que son protégé qui se prépare à Accra depuis le 20 octobre dernier, respire la grande forme. « Ce n’est que le 20 novembre dernier, qu’il est descendu à Lomé, d’où il partira pour la capitale malienne, en ma compagnie », a poursuivi Izziat Dialo. « Sa victoire du 13 octobre dernier lui a permis de rentrer dans le classement de l’African boxing of control. Une victoire lors de son prochain combat lui permettra de devenir challenger officiel de ladite ceinture », a-t-il ajouté. Il se réjouit de l’opportunité donnée à ce jeune pugiliste béninois.
Imorou Tandja Wali fait partie des étoiles montantes du noble art béninois. A seulement 19 ans, en 2011, ses talents de meilleur boxeur du Bénin sont reconnus.
Tandja Wali Imorou ne sera pas le seul boxeur béninois présent à ce championnat prévu à Bamako. Il aura à ses côtés Raoul Lokossou. Dans la catégorie des poids lourds où il sera aligné, ce dernier en découdra avec un Guinéen. Enjeu pour ce combat, une ceinture intercontinentale.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2948 fois