Premier du groupe B avant cette journée, l’Iran va défier, ce mercredi 20 juin, l’Espagne, champion du monde 2010, lors de la deuxième journée des matchs de poule. Contrainte au partage des points par le Portugal (3-3), la Roja a besoin de se rassurer avant la troisième journée contre le Maroc.

Revigorés par leur victoire sur le Maroc (1-0), les joueurs iraniens abordent la deuxième journée du Mondial russe dans le groupe B face à l’Espagne avec le moral au beau-fixe. Avec 3 points+1 devant l’Espagne et le Portugal, l’Iran et ses joueurs comme Ali Beiranvand, Ramin Rezaeian, Morteza Pouraliganji, Pejman Montazeri, Masoud Shojaei, Saeid Ezatolahi, Ehsan Haji Saf apparaissent la surprise de ce groupe dont les favoris se retrouvent au bas du tableau après la première journée. D’ailleurs, le sélectionneur Carlos Queiroz compte sur l’enthousiasme et la détermination de ses joueurs, moins connus que ceux de la Roja, pour faire la différence. En dépit de la blessure de son défenseur Roozbeh Cheshmi, le sélectionneur Carlos Queiroz, fin connaisseur du football espagnol, pense renforcer son secteur défensif pour contenir les offensives adverses. L’Iran aura fort à faire avec la technicité des joueurs espagnols comme Sergio Busquets, Thiago Alcántara, Andres Iniesta, Isco, David Silva et Diego Costa étincelants face au Portugal lors de la première journée. Malgré le spectacle offensif offert face au Portugal, la Roja n’affiche pas la grande forme en défense. Les défenseurs Sergio Ramos et Gérard Piqué devront revoir leur copie pour ne pas se faire surprendre par les Iraniens. Considéré comme favoris du tournoi, les poulains de Fernando Hierro ont des atouts pour imposer leur ‘’tiki-taka’’ à l’équipe iranienne?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1458 fois