Le processus de désignation d’un nouvel entraîneur des Ecureuils n’est toujours pas lancé, alors que le contrat de prestation de services de l’entraîneur Oumar Tchomogo est arrivé à terme depuis le 16 décembre 2017. La Fédération béninoise de football prend tout son temps, dans l’espoir que le choix de celui qui sera appelé à le remplacer ne souffrira d’aucune contestation.

Pour l’heure, la course pour la succession d’Oumar Tchomogo à la tête des Ecureuils n’a officiellement pas encore été lancée. Selon le président de la fédération, Moucharafou Anjorin, une rencontre est prévue incessamment avec le ministre Oswald Homeky, pour en débattre. « Le choix du nouvel entraîneur paraît très délicat. Par rapport à la nouvelle dynamique que l’on espère impulser désormais à l’encadrement des équipes nationales de football, nous sommes en parfaite harmonie avec le ministre », a confié le président de la fédération. « Personne ne sera de trop », a rassuré Moucharafou Anjorin. « Celui qui sera retenu ne fera l’objet d’aucune contestation par rapport à ses compétences avérées », a-t-il promis. L’objectif, a poursuivi le président, c’est de ne pas rater le rendez-vous de la Can Cameroun 2019, après avoir passé en revue le Togo et l’Algérie, nos adversaires de groupe.
Bientôt un mois qu’il a été notifié à Oumar Tchomogo la fin de son contrat de prestation de services à la tête de l’encadrement technique des Ecureuils du Bénin. A en croire le contenu de la correspondance n°160-17/MTCS/Sp-C en date du 15 décembre 2017 que le ministre en charge des Sports, Oswald Homeky, a adressé à la Fédération béninoise de football (Fbf), il ne devrait plus être reconduit à son poste. « Le gouvernement béninois veut impulser une dynamique plus forte à l’encadrement des équipes nationales », peut-on également y lire.
Et pour lui succéder, il y a déjà une foule d’entraîneurs qui tapent à la porte. Plusieurs noms sont cités. Si au départ, celui de l’ancien international français, Didier Six, a circulé, aujourd’hui, ceux de Michel Dussuyer, Alain Giresse, Patrice Neveu et Pierre-André Schürmann sont évoqués. Mais le plus surprenant, c’est que la fédération n’a pour le moment lancé aucun appel à candidatures. Au cours de sa réunion hebdomadaire du mercredi 20 décembre 2017 à son siège à Porto-Novo, elle est juste revenue sur la question de la fin du contrat d’Oumar Tchomogo?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1253 fois