Les jeux universitaires du Bénin (Jub) édition 2017 ont été lancés, ce mardi 21 novembre au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou par le ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homéky. C’est en présence du président du Comité national olympique et sportif du Bénin, Julien Minavoa et d’un nombre impressionnant d’étudiants venus de plusieurs universités publiques et privées.

La promesse du gouvernement du Nouveau départ de faire renaître le sport dans toutes les contrées et au niveau de toutes les couches socioprofessionnelles du Bénin, est en train d’être réalisée. Suite au championnat pluridisciplinaire des forces de défense et de sécurité relancé après une douzaine d’années de léthargie, c’est maintenant la reprise des jeux universitaires interrompus depuis également des années. Des jeux qui, selon le directeur de l’Office béninois des sports scolaires et universitaires, Donald Alexis Acakpo, s’aligneront sur l’ancien format et passeront désormais par les compétitions inter-facultés.
Il affirme que ces jeux qui permettront de renforcer l’effectif des équipes nationales regroupent cette année des équipes venues de seize universités publiques et privées, avec près de mille athlètes qui joueront plus de soixante matchs dans diverses disciplines telles que le basket-ball, le volley-ball, le football, le handball.
Les jeux universitaires intégreront une dimension régionale et internationale avec l’arrivée des équipes étrangères dont certaines se sont déjà annoncées pour les prochaines éditions. Au terme de chaque championnat, des équipes seront constituées pour participer à des compétitions statutaires.
Le président du Comité national olympique et sportif du Bénin, Julien Minavoa, félicite les promoteurs qui ont compris qu’à côté des cours académiques, il faut que les étudiants soient physiquement au point pour affronter les cours.
Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports, Oswald Homéky, rappelle que l’édition 2017 consacre la renaissance des jeux universitaires dont la tenue, traduit selon lui, la volonté du gouvernement qui a décidé d’aller à la recherche des talents partout dans le pays. Et pour y parvenir des classes sportives ont été créées. Aux compétiteurs, Oswald Homéky rappelle qu’au-delà de tout, il faut savoir se réjouir dans le fair-play.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2424 fois