Vice-champions du Bénin, les Panthères de Djougou sauront-elles mieux faire cette saison à l’entame du championnat national de football de première division ? Les ambitions des dirigeants et des joueurs semblent converger vers le titre et leur victoire dans le derby qui les a opposées aux Pétroliers du Mogas présage d’un bon démarrage.

« Notre objectif cette année c’est le titre», lâche sans ambages Radji Soumanou, président des Panthères FC de Djougou dans l’euphorie de la victoire que son club a eue face au Mogas 90 pour le compte de la première journée du championnat national de football de 1ère division. Simple annonce médiatique ou noble ambition d’une équipe qui a au cours des deux dernières saisons du championnat national, remporté le titre de vice-champion ?

Au-delà d’une déclaration à la presse au soir d’une victoire dans un derby très attendu dimanche 18 janvier dernier dans le mythique stade Atchoucouma, tout porte à croire à une ambition affichée pour le sacre ultime. Et ce n’est pas le public venu massivement au stade malgré les matches programmés au titre de la deuxième journée de la CAN qui dira le contraire.
Face à une formation des Pétroliers pourtant très en jambes, les Panthères de Djougou n’ont pas fait dans la dentelle pour rassurer leur public sur leur bonne forme en ce début de championnat. Tôt, ils ouvriront le score par Sadikou Abdul Agoro à la 18ème minute, forçant dès lors leurs adversaires à se découvrir. Devant des supporters très enthousiastes et un peu trop surexcités, les Pétroliers surmonteront l’hostilité du stade pour revenir au score par le biais de Bruno Akakpo à la 57ème minute de jeu. Une égalisation qui titillera l’orgueil des locaux. Ces derniers l’emporteront au coup de sifflet final par le score de 2 buts à 1 à la suite d’un pénalty transformé par Moussa Sanounou à la 59ème minute.
Malgré une victoire qui les place en pôle position de ce championnat dès la première journée et un beau jeu défensif, Alassane Aminou, entraîneur des Panthères de Djougou n’a pas manqué de remonter les bretelles à son équipe. Pour une formation qui nourrit des ambitions pour le titre, il pense qu’il faut un peu plus de rigueur au milieu de terrain qui s’est révélé bien perméable aux assauts adverses. Ce qui explique bien la trop forte sollicitation de la défense et du gardien de but.
Les ambitions sont certes affichées mais le chemin pour arriver au sacre est bien long. Et l’entraîneur entend remettre les pendules à l’heure pour construire une équipe assez compétitive pour la suite du championnat. Les passionnés surexcités

Réputé pour ses écarts, le public du stade Atchoucouma n’a pas fini avec ses habitudes. Les vieux démons du passé sont-ils de retour ? Il est bien tôt d’en conclure à cette thèse, mais les débordements de ce public ont de quoi frustrer les visiteurs. Et Eustache d’Almeida, entraîneur du Mogas 90 n’y va pas du dos de la cuillère pour dénoncer la révolte du public après l’invalidation d’un but de Sadikou Abdul Agoro pour hors-jeu. N’eût été l’intervention de la police qui a tôt étouffé les ardeurs des supporters, peut-être que le pire se serait produit dimanche dernier. La Fédération béninoise de football est ainsi avisée pour décourager de tels agissements qui n’honorent pas la ville de Djougou. E.K

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3819 fois
Tags:
  • ,