×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 501

Les acteurs à divers niveaux de la santé publique ont procédé, vendredi 23 janvier dernier, à la validation du document de base sur l’implication des structures sanitaires du privé libéral dans le Financement basé sur les résultats (FBR). Les travaux se sont déroulés dans la salle de conférence du ministère de la Santé, en présence des partenaires techniques et financiers intervenant dans le domaine.

Les formations sanitaires privées libérales seront désormais impliquées dans le dispositif du Financement basé sur les résultats (FBR) pour le compte du Programme de renforcement de la performance du système de santé (PRPSS). En effet, le document de base sur l’implication de ces établissements sanitaires a été validé, vendredi 23 janvier dernier, au cours d’un atelier qui a réuni les acteurs du secteur béninois de la santé publique et ceux des structures sanitaires du privé libéral ainsi que les partenaires techniques et financiers. Selon Aphonse Akpamoli, coordonnateur du PRPSS, la réforme vise à impliquer les formations sanitaires privées libérales dans l’offre des soins de qualité abordables et accessibles par les populations à la base, en leur apportant des appuis financiers. «Cette innovation basée sur les relais communautaires, s’explique par le fait que les formations sanitaires privées sont majoritaires en milieu rural et prennent à leur compte 54% de l’offre de soins sanitaires au Bénin», détaille Aphonse Akpamoli. Le secrétaire général adjoint du ministère de la Santé, Justin Sossou expliquera que l’exclusion naguère des établissements sanitaires du privé libéral du dispositif FBR, pose certains problèmes sur le terrain. Ces problèmes sont liés au non respect des standards en matière de prise en charge. «Et c’est pourquoi le ministère de la Santé organise depuis mai 2014, une série de démarches consensuelles avec les principaux acteurs pour élaborer les documents de base d’une implication du privé libéral dans le dispositif. C’est pour appuyer l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement N°4 et 5 par une contribution à la réduction de la mortalité maternelle, infantile et néonatale», poursuit-il. Convaincu que cette réforme pourrait constituer pour le gouvernement, un outil majeur de régulation du secteur privé, dont le développement n’a pas été planifié jusqu’à ce jour, Justin Sossou a sollicité l’adhésion des acteurs afin que l’innovation entre en vigueur au plus tard fin mars 2015.
Le FBR est la principale composante du PRPSS, un projet financé par la Banque mondiale et mis en œuvre au Bénin depuis trois ans dans huit zones sanitaires pilotes où des structures de santé publiques et privées confessionnelles et privées reçoivent trimestriellement des financements selon la quantité et la qualité de leurs prestations.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 7610 fois
Tags:
  • ,