Lancé le 23 mars 2015 par l’Usaid, le projet Dindji prend fin, le 30 septembre prochain. Destiné à renforcer la qualité des services Vih transfrontaliers offerts aux populations clés du corridor Abidjan-Lagos, les résultats du projet ont été rendus publics, ce mercredi 4 septembre, à Cotonou.

« Le Sida est un ennemi commun à tous. Il n’a pas de frontière et n’épargne personne», a déclaré l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique, Patricia Mahoney. Ainsi, la lutte contre cette maladie doit être l’affaire de tous. C’est fort de cela, explique-t-elle, que la lutte contre les infections Vih et l’épidémie du Sida fait partie des priorités en matière de coopération des Etats-Unis, le premier contributeur du fonds pour la riposte mondiale de l’épidémie du Sida. Mais force est de constater que du fait de la stigmatisation et de la discrimination, il reste encore des efforts à faire pour atteindre les populations clés, notamment les professionnels du sexe.
C’est pourquoi, initié par le gouvernement américain, l’Agence des Etats-Unis pour le développement international a lancé le projet Dindji en 2015 pour renforcer la qualité des services Vih transfrontaliers offerts aux populations  clés le long des portions béninoises et togolaises du corridor
Abidjan-Lagos.
Cette initiative qui a duré 4 ans a permis d’augmenter l’utilisation des services par les populations clés grâce à l’intégration des pairs appelés points focaux dans les équipes d’offre de soins des sites pilotes du Projet Dindji; l’organisation de campagne boule de neige pour améliorer le dépistage du Vih et la prise en charge des Ist pour un plus grand nombre de populations clés du Bénin et du Togo. La sensibilisation des populations clés pour la promotion du paquet de prévention contre les Ist/Vih Sida par leurs pairs webmasters; le renforcement des capacités des équipes nationales d’offre de soins aux populations clés du Bénin et du Togo par un stage à la clinique Espace de confiance d’Abidjan ; et l’amélioration de la qualité des soins grâce à la mise en place et au bon fonctionnement des équipes assurance qualité sont également à l’actif du projet.  
Aussi, l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin, Patricia Mahoney, se réjouit-elle des succès enregistrés et de la contribution qu’a apportée ce projet dans l’amélioration de l’environnement social et juridique, de l’accès et de l’utilisation des soins de qualité par les populations clés du Bénin et du Togo. Elle a apprécié notamment la formation de 504 agents de santé à la non-discrimination dans la provision des soins. Elle a par ailleurs salué l’initiative du dépistage des populations clés ainsi que les références et la prise en charge en cas de découverte de cas positifs.
Ces résultats n’auraient pas été atteints, souligne-t-elle, sans le partenaire de mise en œuvre, l’Ocal, en collaboration avec le Programme national de lutte contre le Sida
(Cnls-Tp). Elle a aussi reconnu les contributions énormes des Ong partenaires comme Besyp, Cérid, Sidaction, Racines et Solidarité. Grâce à leur soutien en faveur des populations clés, elles sont plus confiantes pour porter plainte lorsqu’elles sont victimes de violences.
Le souhait de l’ambassadrice est que les résultats et les bonnes pratiques du projet Dindji soient capitalisés par les structures nationales en charge de la lutte contre les nouvelles infections Vih, afin de s’assurer qu’aucune cible ne soit laissée en marge. Mettre fin à l’épidémie veut dire progresser dans le respect de l’ensemble des droits: droits civils, économiques, politiques, sociaux, sexuels et reproductifs. Défendre les droits des professionnels du sexe est fondamental pour garantir leur accès à des services salvateurs sans discrimination.
Pour le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Pétas E. Akogbéto, le projet a apporté, au vu de ses résultats, une contribution déterminante vers l’atteinte de la cible. Il a annoncé que la clôture de ce projet sera suivie d’un autre projet pour accompagner les efforts du gouvernement dans la lutte contre le Vih/Sida au Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 929 fois