Le Conseil a donc marqué son accord pour l’acquisition de 500.000 moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d’action à travers la plateforme Wambo. Une offre à moindre coût qui permet de réaliser une économie non négligeable pour les caisses publiques.

Le gouvernement au cours de sa réunion hebdomadaire de ce mercredi 4 août a apprécié un compte rendu de la négociation avec le Fonds mondial, pour l’acquisition de 500.000 moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d’action à travers la plateforme Wambo, au profit du Programme national de lutte contre le paludisme. Du communiqué issu de la rencontre, il ressort que lesdites négociations, autorisées par le Conseil des ministres en date du 20 mars dernier, sont arrivées à terme.
« Elles ont permis d'obtenir l'acquisition des 500.000 moustiquaires pour un coût total d'un million cinq cent soixante-douze mille trois cent quatre- vingt-quinze dollars US trente-deux (1.572.395,32) soit neuf cent trente- neuf millions cinq cent six mille deux cent quatre (939.506.204) F Cfa ». Sur cette base, le coût unitaire d'une moustiquaire revient à mille huit cent soixante-dix-neuf (1.879) F Cfa contre une moyenne de trois mille sept cent cinquante (3.750) F Cfa antérieurement, soit un milliard huit cent soixante-quinze millions (1.875.000.000) de F Cfa pour le même nombre de moustiquaires. Cette économie d’échelle ainsi réalisée permet d’apprécier la pertinence de la réforme effectuée pour promouvoir les achats sur la plateforme Wambo. Le Conseil a donc marqué son accord pour l'acquisition desdites moustiquaires.
Cette option présente plusieurs avantages ; d’abord, elle rend les moustiquaires imprégnées disponibles à un coût moindre. Dans ces conditions, même les personnes disposant de faibles revenus et/ou n’ayant pas un pouvoir d’achat important peuvent s’acheter ces moustiquaires et ainsi se préserver et préserver leurs familles contre le paludisme. Sur un autre plan, elle permet au gouvernement, fidèle à sa logique de rationalisation des dépenses publiques de faire des économies pour les caisses publiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 857 fois