Le ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin a remis les clés de trois ambulances flambant neuves aux responsables des zones sanitaires d’Abomey-Calavi, de Dassa-Zoumè-Glazoué et de Djougou-Copargo-Ouaké. Ces ambulances contribueront à l’amélioration des soins au profit des Béninois démunis.

Initié par le gouvernement de Patrice Talon, le projet Arch vise à accroître la capacité et l’accès aux services sociaux de base ainsi qu’aux opportunités économiques de façon durable et équitable aux Béninois, notamment les plus démunis. C’est dans ce cadre qu’il est prévu l’acquisition de 35 ambulances destinées aux différentes formations sanitaires du Bénin. Les clés de trois de ces ambulances ont été officiellement remises, hier jeudi, aux responsables des zones sanitaires pilotes de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin. Il s’agit des zones sanitaires d’Abomey-Calavi, de Dassa-Zoumè-Glazoué et de Djougou-Copargo-Ouaké. Ces ambulances disposent chacune de deux cabines dont une cabine conducteur et une cabine médicale, c’est-à-dire, pour la prise en charge des malades dans le cadre de la gestion  des exigences médicales. Elles sont aussi dotées de deux gyrophares : un à l’arrière et un à l’avant avec une sirène. Au niveau de la cabine médicale,  il y a le dispositif pour l’oxygénation des malades en détresse. Elles disposent également d’un aspirateur, des consommables, d’une poubelle métallique et d’un brancard  pour  le transport du  malade. Pour le ministre, il s’agit d’ambulances de marque Mercedes médicalisées qui témoigne de l’engagement du gouvernement d’assurer une bonne qualité de soins aux Béninois à travers la mise en œuvre du projet Arch.
L’Arch, selon Benjamin Hounkpatin, est l’un des projets prioritaires du Programme d’action du gouvernement. Il va contribuer notamment à améliorer les conditions de vie des populations.
 Le ministre de la Santé a exhorté les responsables de zones sanitaires à faire un bon usage de ce matériel roulant pour qu’il contribue effectivement à améliorer la qualité des soins dispensés dans les hôpitaux.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 524 fois