Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a déclaré, vendredi 29 mars dernier à Cotonou, la fin de l’épisode épidémique de la fièvre hémorragique à virus Lassa. C’était au cours d’un point de presse qu’il a animé. A l'occasion il a invité la population à rester, tout de même, en état de veille.

« Je déclare ce jour 29 mars 2019, la fin de l’épisode épidémique de la fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin », a indiqué le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, vendredi dernier. Il en veut pour preuve que, d’une part, tous les 9 patients confirmés ont été traités, guéris et sortis d’hospitalisation, et d’autre part, qu’aucun cas de décès n’a été enregistré et aucun agent de santé n’a été contaminé au cours de cette épidémie. Ainsi, pour une nouvelle fois, le Bénin vient de gagner une bataille contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa.
Le ministre a rappelé que du 4 décembre 2018, date d’enregistrement de la première patiente confirmée pour cette maladie virale, 25 malades au total ont été enregistrés parmi lesquels, 9 confirmés comme cas de fièvre hémorragique à virus Lassa par le laboratoire. L’objectif de la riposte contre cette flambée, dit-il, était d’arrêter la propagation de la maladie et d’endiguer rapidement l’épidémie. Du 15 février 2019, date de la guérison du dernier patient à jeudi 28 mars 2019, soit 42 jours passés, aucun nouveau cas de la fièvre hémorragique à virus Lassa n’a été enregistré au Bénin. Cette affirmation répond aux procédures normatives qui recommandent l’observance de 42 jours sans enregistrement de nouveau cas. Passe cette période, il est permis de déclarer la fin de l’épisode épidémique de la fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin.
Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a félicité tous les cadres techniques et professionnels de santé impliqués dans la riposte et les a invités à capitaliser les acquis de la gestion efficace de cette épidémie. Il a aussi exprimé sa reconnaissance à tous les cadres des autres ministères qui n’ont ménagé aucun effort pour accompagner le ministère de la Santé dans la gestion de cette urgence de santé publique. Ainsi qu’à tous les Partenaires techniques et financiers (Ptf) pour leur contribution très appréciable, aux autorités politico-administratives, chefs religieux, relais communautaires et à toute la population béninoise pour leur implication effective et efficace.
Toutefois, nuance-t-il, la fin de l’épisode épidémique de la fièvre hémorragique à virus Lassa déclarée ne signifie pas que le virus est éradiqué au Bénin. En conséquence, il a invité à nouveau toute la population à continuer d’observer toutes les mesures d’hygiène, notamment le lavage des mains à l’eau et au savon et la prudence à l’endroit des animaux sauvages en particulier les rats. Les professionnels de santé aussi doivent observer les mesures universelles d’hygiène hospitalière, de contrôle de l’infection et de maintien de la veille sanitaire. « Nous devons rester en état de veille, poursuivre la surveillance épidémiologique et la préparation à toute urgence de santé publique en vue d’une réponse prompte et appropriée », a-t-il martelé.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 614 fois