Le Pasmi a permis au Chu-mel de bénéficier non seulement des équipements et matériel, mais aussi d’un centre de simulation et de téléformation. L’ensemble de ces réalisations vient combler le déficit critique qui affaiblissait les plateaux techniques, et va contribuer à impacter significativement la qualité des prestations dans les formations sanitaires. Cette inauguration, a indiqué le directeur général du Chu-mel, Thomas d’Aquin Zangounou, traduit la volonté de la France d’accompagner les efforts du gouvernement dans le processus d’amélioration des conditions de vie et de santé des populations des villes et campagnes.

D’un coût total de 50 millions de Fcfa, ce centre va aider à renforcer la qualité de formation proposée aux soignants, a renchéri l’ambassadrice Véronique Brumeaux. Elle a promis de continuer à appuyer le secteur de la santé au Bénin.
Thomas d’Aquin Zangounou s’est réjoui du clin d’œil spécial fait au Chu-mel. Car, au-delà des équipements, ce centre a été aménagé et équipé pour faciliter l’apprentissage et renforcer la qualité de la formation des médecins et autres agents de santé. Le Chu-mel, pour lui, dispose désormais d’un service polyvalent des urgences pédiatriques et pourra offrir de meilleures conditions d’accueil et d’hôtellerie aux populations. Il a remercié le gouvernement pour sa sollitude à offrir aux populations de meilleures conditions de prise en charge de santé. Il a pris l’engagement de veiller à la sécurité et à l’utilisation judicieuse et des matériels mis à sa disposition.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3702 fois