La réduction de la mortalité maternelle et infantile passe par le renforcement des plateaux techniques. A cet effet, des équipements et matériels médico-techniques acquis, grâce au Programme d’appui à la santé maternelle et infantile (Pasmi) ont été acheminés dans 59 hôpitaux et centres de santé. Pour s’en rendre compte, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, et l’ambassadrice de la France près le Bénin, Véronique Brumeaux, y ont effectué une visite, ce jeudi 13 décembre.

Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, l’ambassadrice de la France près le Bénin, Véronique Brumeaux et le coordonnateur du Programme d’appui à la santé maternelle et infantile (Pasmi), Prince Comlan Eugène Adjovi ont visité trois établissements sanitaires à Abomey-Calavi et Cotonou : le. Centre hospitalier universitaire de zone d’Abomey-Calavi, à l’hôpital de Mènontin et au Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant Lagune à Cotonou. Cette visite a permis à la délégation de constater l’effectivité de l’acheminement des équipements acquis dans le cadre du Programme d’appui à la santé maternelle et infantile (Pasmi), grâce à l’Agence française de développement (Afd).
Benjamin Hounkpatin a rappelé que cet appui aux formations sanitaires vise l’amélioration des plateaux techniques pour la réalisation de la césarienne et la réanimation néonatale, le renforcement des compétences du personnel de santé impliqué dans la prise en charge des accouchements compliqués, l’amélioration de la disponibilité des produits sanguins et le renforcement du programme qualité du ministère de la Santé.
Dans la mise en œuvre de ce programme, poursuit-il, 2500 agents dont les sages-femmes, les infirmiers, les anesthésistes-réanimateurs, les médecins gynécologues, les médecins, les pédiatres et des techniciens de laboratoire ont été formés sur les soins obstétricaux et néonataux d’urgence, (Sonu) et sur différents modules de transmission sanguine. De plus, le matériel de démonstration Sonu, les banques de sang de dernière génération ainsi que des équipements de riposte aux fièvres hémorragiques virales ont été acquis au profit du Bénin et mis à disposition des services utilisateurs.
Ces équipements et matériel médico-techniques pour l’instrumentation appropriée des formations sanitaires sont composés de boîtes d’instruments chirurgicaux, d’équipements et matériel de Smi-Pf, d’équipements de réanimation néonatale, d’équipements et matériels de soins obstétricaux et néonataux, et d’équipements pour les blocs. Ces équipements et matériel sont évalués à 454 212 652 FCfa pour les centres hospitaliers universitaires nationaux, à 488 908 140 F Cfa pour les centres hospitaliers départementaux, à 2 404 428 864 F Cfa pour les hôpitaux de zone et à 495 149 538 F CFA pour les centres de santé du Littoral. Soit un coût global de 3 842 699 193 F Cfa.
L’ambassadrice de la France près le Bénin a rappelé les défis auxquels le projet Pasmi est confronté depuis sa mise en œuvre. Elle a évoqué des interventions dans l’ensemble du pays et des maîtrises d’ouvrage multiples. Malgré ces défis, ajoute-t-elle, le Pasmi a réussi à renforcer l’offre de soins des structures sanitaires bénéficiaires. D’où toute sa satisfaction à visiter trois de ces structures sanitaires appuyées par ce projet.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3077 fois