L'éducation sexuelle est un droit pour tous. Son absence comporte de nombreuses conséquences, surtout chez les adolescents qui se laissent aller aux déviances. Pour être à l’abri des dangers que peut entraîner la méconnaissance de l’éducation sexuelle et toutes ses implications, Dr Mabou Ahokpossi, médecin de santé publique en service à la Direction de la Santé de la mère et de l’enfant (DSME) nous parle du processus d’une bonne éducation sexuelle chez les adolescents.

La Nation : Que peut-on comprendre par adolescence ?

Mabou Ahokpossi : La définition de l'adolescence n'est pas universelle. C'est des conventions que la société des savoirs a mises en place. Selon l'Organisation des Nations Unies, l'adolescence, c'est la période de la vie compris entre 10 et 19 ans. On distingue la petite enfance dont l'âge est compris entre 10 à 14 ans. Et la grande enfance dont l'âge est compris entre 15 et 19 ans. Cette réparation en plusieurs entités se justifie par le fait que, déjà à partir de 8 ans, l'enfant commence à voir son corps se modifier physiquement, psychologiquement pour se préparer à un changement important qui marque la vie. Ce changement détermine les comportements que nous observons après.
L'éducation sexuelle doit plutôt être désignée comme l'éducation à la sexualité puisque c'est l'éducation qui se rapporte à la sexualité et aux relations interpersonnelles. L'éducation à la sexualité s'impose en ce sens que déjà, à partir de la petite enfance, 4 ans, 6 ans, un être humain apprend déjà des éléments de la sexualité, notamment la différenciation par rapport au sexe. Il faut donc prendre en considération les relations interhumaines et suivre l'enfant par rapport à son identification.

Pourquoi doit-on parler de sexualité aux adolescents?

Le problème qui se pose aujourd’hui, c’est que les adolescents ont accès à la pornographie très facilement, et cela leur donne une vision erronée de la sexualité. Les statistiques montrent que la majorité d'entre eux, dès l’âge de 12 ans, regardent des films à caractère pornographique gratuitement sur Internet et sur les téléphones mobiles. Cela peut influer sur leur sexualité. Les garçons peuvent être angoissés à l’idée de devoir reproduire ce qu'ils y voient. Ils peuvent se méprendre sur la réalité et penser que faire l’amour est un rapport de domination. Les filles peuvent être amenées à penser que la vraie valeur de la féminité, c’est de jouer le rôle de l’actrice porno, ou au contraire d'être dans une soumission à des pratiques qui sont loin de leurs désirs. C’est pour ces raisons qu’aujourd’hui, les médecins conseillent aux parents qu’il y ait une discussion sur le sujet, pour que les adolescents ne se méprennent pas sur la réalité de la sexualité.

Qu’est-ce qui caractérise l’éducation sexuelle chez les adolescents?

L'éducation sexuelle chez les adolescents se caractérise par trois éléments. Premièrement, il faut que cette éducation soit adaptée à l'âge. On ne peut aborder la question de la même manière chez les enfants de différents âges. Il s'agit de différentes phases de la vie où les questions de l'éducation ne sont pas les mêmes. Deuxièmement, il faut que cela soit basé sur des connaissances scientifiquement justes. C'est important parce que lorsqu'un enfant pose une question par rapport à un sujet, c'est que le moment est venu pour que le sujet soit abordé avec lui. Si nous voulons construire des relations de confiance avec l'enfant, il faut répondre à toutes ses questions même si nous les trouvons embarrassantes. Si nous répondons en faisant des faux-fuyants, l'enfant comprendra naïvement que ses parents ne sont pas des sources fiables d'informations. Il faut donc apporter l'information précise à l'enfant selon son âge.
L'éducation sexuelle, c'est tout ce qui se rapporte à la vie sexuelle. Par conséquent, aux rapports sexuels. Donc, on peut aborder le sujet le plus tôt possible parce qu'il y a beaucoup d'aspects de la vie sexuelle qui n'ont aucun lien avec les rapports sexuels. Même déjà à la maternelle, surtout pour tout ce qui est lié aux relations du genre. A cet âge, les enfants distinguent déjà les relations amicales des relations amoureuses. Les parents doivent parler de rapport sexuel avec les enfants à l'âge pubère. Il faut y aller graduellement en tenant compte des connaissances de l'enfant.

Que dire sur la sexualité à un adolescent ?

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à parler à votre enfant de son corps et de sa sexualité. Votre discours doit évoluer au fur et à mesure que votre enfant grandit et approche de l’adolescence. Assurez-vous que votre enfant connaît l'essentiel. A 10 ans, un enfant n’est pas encore travaillé par ses hormones et peut entendre de manière objective un discours général sur la sexualité. C'est aussi plus facile qu'au moment de l'adolescence où ils ne veulent plus entendre parler des conseils de leurs parents. Expliquez-lui que son corps va changer. Pendant l'adolescence, les garçons comme les filles se posent des questions sur le changement que subissent leur corp. Ils s'interrogent beaucoup sur ce qui est normal et ce qui ne l'est pas. Discutez avec l'enfant des conséquences du comportement sexuel. Vous pouvez lui faire prendre conscience des conséquences de ses actes : une grossesse non désirée peut entraîner un avortement qui peut rester sur sa conscience toute sa vie. Un rapport non protégé peut engendrer des maladies très graves. Une sexualité qui débute trop tôt peut aussi avoir des conséquences psychologiques difficiles. Encouragez votre enfant à vous parler de n'importe quelle question qu'il peut avoir sur la sexualité. Adoptez une attitude de non-jugement, afin que l’enfant ose continuer à vous poser des questions ou se confier à vous. Rappelez-vous que vous êtes sa référence quand il s’agit des valeurs.

Entre l’adolescent et le parent, qui doit susciter le dialogue ?

Entre la fille et le parent, ce sont les deux qui doivent susciter le dialogue. D'abord, l'enfant parce qu'elle a des préoccupations qu'il doit chercher à partager avec ses parents. Reste à savoir si ses parents sont prêts à aborder le sujet. Il faut donc avoir l'ouverture d'esprit d'échanger avec lui et lui faire comprendre que l'amour, c'est quelque chose de naturel qui n'est pas mauvais à la seule différence que le sexe est réservé aux adultes. Les enfants n'y ont pas droit. Les parents doivent saisir toutes les occasions pour parler de ces sujets avec les enfants. Il faut savoir d'abord que pour pouvoir discuter avec les enfants, il faut être proche d'eux. C'est la condition cardinale. Si vous n'êtes pas proche d'eux, vous allez manquer d'opportunité de discuter avec eux. Entre 18 et 24 ans, il faut faire la différence entre le sexe, la romance, la sexualité, les rapports sexuels.

Quels sont les dangers d'une vie sans éducation sexuelle?

Toute la vie est sexuée. Dans notre processus de socialisation, le sexe détermine beaucoup de comportements sociaux. Si quelqu'un n'acquiert pas les bons codes nécessaires pour un bon comportement social, il sera malheureusement déviant. Il faut savoir que quelle que soit la personne, qu'il s'agisse de l'adolescent, de l'adulte ou de la personne âgée, nous avons tous besoin d'éducation à la sexualité. Si nous en manquons, cela peut entrainer des pratiques déviantes. C'est le cas des jeunes qui s'adonnent aujourd'hui à des rapports sexuels multiples parce qu'ils n'ont pas encore découvert toute la satisfaction qu'on pouvait tirer d'une relation sexuelle épanouie. Donc, les dangers sont entre autres : le multiple partenariat qui est une pratique néfaste courante, les agressions sexuelles et les viols. Ce sont là quelques pratiques néfastes qui sont les conséquences d'une éducation à la sexualité qui aurait manqué son objectif.
L'éducation à la sexualité est un processus. C’est pourquoi il est important que l'espace où l'enfant passe plus de temps soit une opportunité pour mettre en place cette éducation sexuelle. Et cet espace, c'est l'école. Les enseignants sont donc appelés à jouer un rôle très important dans ce processus. Les parents devront accompagner les actions des enseignants, notamment par le dialogue parents-enfant. Enfin, toute la société devrait accompagner ce processus par des services adaptés aux adolescents et jeunes. La sensibilisation seule ne suffira pas, mais c'est déjà un pas. Si nous voulons vraiment avoir une société meilleure pour demain, il faut que nous encouragions les pouvoirs publics à généraliser l'éducation à la sexualité dans les établissements scolaires.

Concrètement, qu'est-ce-que les adolescents ont-ils besoin de savoir ?

Parler sexualité avec son adolescent, c’est lui dire combien cela est merveilleux et important, mais c'est aussi l'informer des conséquences éventuelles d'une relation physique, comme je l’ai dit plus haut. Votre adolescent devra comprendre que la manière dont il se voit et l’estime qu’il a de lui-même seront essentielles dans sa vie en général, et notamment celle sexuelle.
Essayez de lui renvoyer une image positive de son corps et de sa personne. Faites-lui des compliments. La puberté peut être une période ingrate sur le plan physique, donnez-lui de la perspective, une personne est souvent plus belle en tant qu’adulte. Apprenez-lui à apprécier l’être et non juste le physique d’une personne. L’important n’est-il pas de se forger une personnalité aimable, et non de tout miser sur le physique? Il doit découvrir qu’il est normal d’avoir du désir sexuel. Cela lui permettra de le reconnaître et de l’accepter de manière plus mature.
Il est cependant important de préciser à un ado qu'il doit toujours être respectueux du désir de l'autre en ne forçant jamais qui que ce soit à quoi que ce soit. Il doit comprendre ce que signifie l’acte sexuel et que la relation sexuelle peut être belle et agréable si lon ne fait pas n’importe quoi, n’importe comment et avec n’importe qui, au risque de le regretter toute sa vie. Qui plus est, l'adolescent doit apprendre qu'il y a plus d'une façon de faire l'amour et que cela ne se résume pas à la pénétration. Il devra comprendre qu’il peut y avoir des orientations sexuelles différentes homosexuel, hétérosexuel et bisexuel. Les adolescents devront aussi apprendre à ne pas avoir de préjugés contre des orientations sexuelles différentes. L'adolescent doit être au courant des risques liés aux rapports sexuels non protégés : grossesses et infections sexuellement transmissibles. Il faut lui apprendre qu’il existe plusieurs méthodes de contraception efficaces et qu’il lui revient de trouver celle qui lui convient le mieux. Votre adolescent devrait comprendre comment la sexualité est liée à la relation amoureuse.
Le sexe crée un lien qui peut être très fort et ne doit pas être pratiqué à la légère, au risque de blesser l’autre. Même un baiser peut laisser croire à l’autre qu’on a des sentiments, ça ne devrait donc pas être un acte égoïste, uniquement dans le but de voir ce que l'on ressent.
Globalement, lui apprendre qu’on ne peut pas jouer avec les sentiments ou le désir des autres. Il devra être conscient de ce qu’est la violence psychologique et sexuelle, ainsi que l'exploitation sexuelle. Il doit comprendre qu’il y a des personnes, adultes ou adolescentes, qui sont capables d’abus sexuels, même si elles lui sont familières. Ce dernier point devra être évoqué dès son plus jeune âge et personne n’a le droit de toucher ses zones sexuelles.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1481 fois