Le centre hospitalier départemental (Chd) du Mono-Couffo sis à Lokossa, a servi de cadre, samedi 6 octobre dernier, à une journée de consultation foraine organisée par la Société béninoise de neurochirurgie sous le parrainage des ministres Séverin Quenum et Benjamin Hounkpatin.

Des populations de Lokossa et de ses environs ont bénéficié samedi dernier d’une journée de consultation gratuite en neurochirurgie. Les opérations inscrites dans ce cadre ont été lancées par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin et le président de la Société béninoise de neurochirurgie, Holden Fatigba. Discipline de la médecine qui prend en charge, par la chirurgie, toutes les maladies affectant les nerfs, qu’il s’agisse du cerveau ou de la colonne vertébrale, la neurochirurgie se penche à la fois sur les cas des enfants et des adultes. Aux dires du Dr Holden Fatigba, les opérations de la consultation foraine sont réparties en deux phases.
La première consiste à consulter et à recenser toutes les personnes traînant des maladies ayant trait aux problèmes neurochirurgicaux. Plus pratique, la seconde phase, quant à elle, est consacrée aux traitements, voire aux interventions chirurgicales proprement dites au profit des patients qui sont dans le besoin. « Les cas dont la prise en charge dépasse le plateau technique du Chd seront référés dans d’autres centres pour y subir, en différé, les traitements adéquats », ont retenu les organisateurs.
Soulignant que les affections neurochirurgicales sont courantes et touchent toute la population béninoise à quelque niveau qu’elle soit, le ministre en charge de la Santé a salué cette première initiative des neurochirurgiens en ce sens qu’elle cadre, selon lui, avec la vision du gouvernement de rapprocher les soins des populations. Aux neurochirurgiens, le professeur Hounkpatin promet alors l’accompagnement de son ministère et de tout le gouvernement pour la réussite de cette mission médicale qu’il appelle à renouveler. Il n’a pas manqué d’inviter les autres sociétés savantes à emboîter le pas à la Société béninoise de neurochirurgie. « Les populations en ont besoin. Le besoin est là et pressant », plaide le ministre. Il sera appuyé par son collègue, Me Séverin Quenum, garde des sceaux, ministre de la Justice. « L’affluence à la présente initiative justifie l’enjeu et l’intérêt des populations », souligne-t-il. Au niveau du gouvernement, ces genres d’activités permettent, aux dires de Me Séverin Quenum, de mesurer les besoins et d’attirer l’attention sur ce qui doit être fait tant en matière de service sanitaire que de plateau technique. « Avec ce qui se fait ici, le gouvernement ira encore plus vite pour équiper le Chd et tous les autres hôpitaux qui ont besoin de cet accompagnement en vue d’accomplir convenablement leurs missions », soutient-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 974 fois